AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Jeu 28 Aoû - 14:58

Se jour là, il faisait beau, et mon dieu qu'est ce qu'il pouvait faire chaud. C'était pas croyable, et croire que dans quelques jours, la pauvre Déborah serait enfermer dans ses satanées salles de cours ou elle n'avait pas le moins du monde envie de s'y retrouver. Se jour là, il y avait un soleil qui vous tapez sur le système. Les derniers jours de vacances approcher à grands pas. Déborah se tenait devant le portail du lycée à moities assise sur le murer. Elle aurait bien eu envie de s'assoir sur le trottoir mais les gens la regardaient bien assez comme ça. Il y'avait un minimum de digitée quand même.
* Putain, c'pas possible il créve de chaud.. Et pourquoi elle m'regarde celle là, elle se croit où. Elle a jamais vu des êtres humains avant ou quoi? .. C'pas possible qu'est c'que les gens peuvent être cons des fois *
C'est vrai, les gens regarder Deb' de travers, et je crois qu'il y'a bien une explication à cela. Peut être ses vêtements, effectivement.. Elle ressemblait à une jeune fille qu'on ne trouve que dans les manga. Ses long cheveux étaient noir, détacher et pour une fois coiffée. Elle portait une robe noir et blanche, corset en haut, avec pour couronner le tout, des grande New rock avec des talons d'au moins 5 voir 8 bons centimètres. De quoi en surprendre plus d'un croyez moi.
* Qu'est c'qui l'a pris de m'habiller tout en noir, je savais que j'aurais du mettre autre chose.. Il fait trop chaud .. *
Déb sortit de son sac en forme de chat ( noir bien évidemment ) un paquet de Winston avec un briquet. Elle prit une cigarette et l'alluma. La jeune fille ne serait pas stresser par hasard? Elle tira quelques taffes puis sortit son portable, regarda l'heure et poussa un profond soupire.
* Mais qu'est ce qu'il peut bien foutre ? *
Elle tira une nouvelle fois sur sa ciagrette et regarda au alentour. Il n'y avait personne. A croire que Déb' attendait quelqu'un qui lui avait posé un lapin. Qu'est ce qu'elle détester ça. Les gens ne peuvent jamais être à l'heure? Elle avait passer sa matinée à courir pour être à l'heure à se rendez vous, et son père n'était même pas là. Elle regarda a nouveau son téléphone, aucuns appelles manqués, ni SMS, ni rien du tout d'ailleurs. Comme d'habitude, il l'avait oublier. Et puis, à quoi bon l'appeler de toute façon, il ne répondra pas, comme d'habitude. Elle se demanda ensuite qu'elles excuses il pourrait trouver à son absence. C'était quoi la dernière fois?
* "Oh désolée ma chérie, j'avais un rendez vous important avec un client. Sa femme à porter pliente pour récupérer tous les biens qu'il aurait soit disant ..Et blablabla et blablabla." *
Déborah ne l'écoutait même plus. C'était toujours la même chose. Il l'a rapeller deux jours plus tard pour s'excuser, et lui demander se qu'il pouvait faire pour se faire pardonner. Une nouvelle voiture? Un appartement, des nouvelles fringues? Finalement, elle ne savait même pas pourquoi elle prenait le peine de venir si c'était pour se faire planter à chaque fois. La jeune fille sans jetait un derniers coup d'oeil fit volte face et rentra assez brutalement dans quelqu'un.
" Mais tu peux pas faire gaffe un peu,.. Pff "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Never let go your fake smile away...

▪ age : ah bonne question
▪ crédits : dans une ville pleine de monde
▪ messages : 73
▪ inscription : 10/08/2008


your id card
▪ situation : Lonely
▪ la vague de meurtre... :
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Ven 29 Aoû - 11:54

Abigail venait chercher quelque chose qu'elle avait oublié avant les vacances au Lycée Bennet, son cher lycée qu'elle retrouverait d'ici quelques jours puisque les cours aller recommencer.... Cela lui faisait bizarre de retourner là bas sans avoir cours et pendant les vacances... Pourquoi ce qu'elle avait oublié était si important au point de revenir ici hors périodes scolaires? Elle n'en savait rien mais ce qu'elle savait c'est qu'elle en avait besoin. Il faisait beau et chaud pour une fois, ici à Bristol. Abigail s'était pour une fois mise en jupe et en débardeur ce qui était assez rare pour le souligner. Elle avait l'air d'une jeune lolita habillée ainsi, ce qui changeait puisque d'habitude c'était plus garçon manqué avec ses jeans et ses gros pulls. Toujours est-il que mademoiselle Fisher devait se dépêcher sinon elle serait en retard pour aller travailler.Elle se mit donc à trottiner légèrement afin de ne pas perde trop de temps et avec milles précautions puisqu'elle portait des talons parce que bon des baskets avec une jupe c'est pas vraiment le pied esthétiquement parlant.

Abigail avait enfoncé ses écouteurs de baladeur dans les oreilles et écoutait , au volume maximum afin de ne rien entendre de la cacophonie extérieure, «[i]Serre-moi
» du groupe francophone Tryo, une de ses chansons préférées. Une des chansons qui lui faisait oublier le reste, ses soucis entres autres. Quand elle l'écoutait elle ne pensait plus qu'aux accords de guitare dont le morceau était composé, qu'aux paroles prononcées par le chanteur du groupe, qu'à la beauté de cette musique qui l'émouvait jusqu'aux larmes parfois. On pouvait trouver ça niais mais elle, elle s'en moquait. On pouvait la trouver niaise ce la lui était égal : après tout chacun sa façon d'être et de réagir aux choses. Au bout de quelques longues minutes de fastidieuse course, Abigail franchissait enfin le portail de ce foutu lycée. Il ne lui restait plus qu'à rejoindre son casier et y d'y prendre ce qui lui manquait. Abigail était parfois très tête en l'air et c'est malheureusement à ce moment là qu'elle s'aperçut, en fouillant dans son sac, que ses clés de casier étaient restées poser sur la table de sa chambre d'étudiante. Elle était donc venue ici pour rien. C'est à cet instant là que cette jeune femme s'aperçut qu'elle n'était pas seule à être revenue au lycée avant l'heure.

*Tiens qu'est-ce qu'elle fait là elle?*

C'était une jeune femme, assez grande qui avait des cheveux d'un noir de geai, un peu électrique sur les bords. Elle portait aussi une robe noire et blanche avec en haut... un corset?! De loin c'est ce que l'on aurait dit. Elle décida de s'approcher un peu plus pour en avoir le coeur net. Oui en effet c'était bien un corset... Et ce n'était pas tout : cette fille avait aussi de grande chaussures avec de haut talons, qu'Abigail n'aimait absolument pas. Cette jeune femme aurait pu être plus belle sans tout cet attirail et habillée purement et simplement comme toutes les autres filles. Elle devait même être belle sans doute sans tout ça. Enfin, Abigail s'en fichait un peu, ce n'était qu'une jeune fille parmi d'autres, bien qu'elle l'intriguait tout de même un peu : pourquoi s'habiller si chaudement en plein été, surtout un jour où il fait au minimum trente degrés à l'ombre? Parce qu'il fallait tout de même être un peu insensé pour porter un corset et une robe à manches longues. Mais Abigail se demandait aussi et surtout ce que cette jeune femme faisait ici. Tout d'un coup, elle vit cette dernière faire volte-face et lui rentrer dedans de plein fouet. Et elle eut le culot de l'accuser.

" Genre c'est moi qui fait pas attention! Faut apprendre à faire attention quand on se retourne d'un coup! Tu sais t'es pas seule à vivre sur Terre alors regarde autour de toi avant de te lancer à pleien vitesse dans des personnes!"

lui lança-t-elle d'un ton méprisant avant de s'éloigner un peu afin de laisser cette jeune fille qui avait l'air de se croire un peu supérieur aux autres.




« Abigail Fisher »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Ven 29 Aoû - 17:26

Déb' vit bien quelqu'un arriver, mais a vrai dire elle s'en fichait complètement. Ça seule et unique préoccupation était de loin se que son père pouvait foutre en se moment même. Elle regarda la jeune fille. Elle était comme toutes les autres. Habiller et coiffer pareil. Elle pourrait avoir un bon style pourtant. Mais non. Suivre la mode, suivre ma mode, et encore suivre la mode. Comme des gentil p'tits moutons. Comme si il n'y avait rien à faire d'autre. Deborah sentit les yeux de cette fille sur elle. Elle savait déjà se qu'elle pensait.
" C'est quoi cette fille. Han', mais comment elle s'habille. C'est dommage, elle pourrait être jolie.. "
Mais après tout Déborah s'en contre fichait pas mal. Elle aimait son style. Et au moins, elle ne ressemblait pas à tout le monde. Et elle n'avait pas envie d'être une de ses poupée superficielle refaite de partout habiller comme barbie. Bon, elle avoue, elle n'avait pas fait attention. C'est vrai, elle était peut être un peu en tord d'être rentré comme ça. Mais après tout. Elle aussi pourrait faire attention. On ne passe pas aussi près des gens.Surtout aussi près de Déb' qui déteste être coller aux gens qu'elle ne connait pas, et avec cette chaleur c'était encore pire. Avec son air niais, elle pourrait ouvrir ses yeux au lieux de regarder ses pieds. Qui d'ailleurs, il faut bien le dire, étaient chausser de pompes horrible. Comment une fille pouvait s'abaisser à porter se genre de choses. C'est epèce de grand trucs moche avec des talons. Au moins, avec ses plateforme ( Et non pas talon.. ) Elle avait un avantage. Si elle lui écraser ses pseudo jolies petites orteils vernis. Cette fille ne pourrait plus marcher pendant une bonne semaines.


* Pour qui elle se prend celle là de me parler comme ça. Non mais franchement. *

Déborah n'était pas dans un de ses bons jours, bien au contraire. Elle était un peu à bout de nerfs. Elle n'avait qu'une envie s'est de criait sur la première personne qui passerait part là. Et justement, voilà l'occasion. Elle avait bien l'impression d'avoir déjà vu cette fille se balader dans le lycée. Mais peut importe. Ce n'était pas le genre de fille qu'elle pouvait aprècier, dû à son style vestimentaire et a la façon don elle lui parlait.

* Non mais faut pas me prendre non plus pour une conne ma jolie .. *

" Pauvre petite choupinette, tu voulais pas que je klaxonne non plus pour dire que je me retourne. On est pas en voitures ma chérie. Alors fait comme toujours. Ta gueule et essaye d'être belle. "


La jeune fille sortit cette phrase sans vraiment savoir se qu'elle disait. Le faite que son père ne soit pas venue à son rendez vous l'énerver au plus haut points.Comme d'habitude de toute façon. Et puis, elle l'avait bien mérité de toute façon. Elle avait qu'a regarder elle aussi. Qu'est ce que les filles superficielle pouvait l'énerver. Deb' sortit alors une autre cigarette qu'elle alluma elle tira un longue taffe. Une mauvaise manie qu'elle avait prit il y a maintenant près de trois ans.. Mais ça réussissait à la rentre moins stresser. Elle regarda ensuite une dernière fois son portable. Rien. Le néant total. Son père avait il, comme ça mère, disparut de la surface de la terre. De toute manière, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Pour le nombre de fois ou elle le voyait pars an. A croire que son père ne l'aimait pas.. Enfin, il faut dire, que finalement, elle ne l'aimait pas non plus. Si on regarde bien, il était là pour lui payer tout se qu'elle voulait. Elle n'avait aucunes conversations avec lui. Et il ne s'intéressait pas à elle. C'est bien dommage, pourtant plus jeune Déborah avait essayer de renouer contacte avec lui. Mais impossible. C'était toujours: Le travail, le travail, le travail. Et il faut bien l'avouer, c'était loin d'être le fort de la jeune fille. Enfin, pour en revenir à tout ça, Déborah jeta un regard plus que froid à la jeune fille. Qui était elle franchement, pour être aussi arrogante. Quoi que, après tout elle même était méprisante, et qu'est ce qu'elle aimait ça. Elle se cachait bien derrière sa petite carapace. Des mots qu'elle ne pensait pas toujours, mais qu'elle aimait balancer à la gueule des gens. Tout simplement pour leurs faire comprendre qu'elle n'était pas vraiment quelqu'un à fréquenter à moins d'être sur la même longueur d'onde, ce qui était plutôt rare. Et fort heureusement.


* Ma p'tite tu sais pas à qui tu t'attaques là.. *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Never let go your fake smile away...

▪ age : ah bonne question
▪ crédits : dans une ville pleine de monde
▪ messages : 73
▪ inscription : 10/08/2008


your id card
▪ situation : Lonely
▪ la vague de meurtre... :
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Sam 30 Aoû - 21:15

La réponse de la jeune femme énerva Abigail Fisher. Non, mais pour qui elle se prenait cette pseudo gothique?! Elle croyait pouvoir parler de cette façon à tout le monde?! Franchement Abi' comprenait à présent pourquoi elle n'était pas à fréquenter. Mais c'était plus fort qu'elle : il fallait que cette fille devienne son amie. Pourquoi? Oh, pour rien. Juste pour confirmer l'affirmation que toute personne a un bon fond, aussi bien caché soit-il. Aussi, notre demoiselle s'âpprettait à ravaler toute la rancoeur que cette fille lui inspirait afin d'essayer de calmer le jeu. Mademoiselle Fisher remit en place sa jupe puis se retourna face à cette jeune femme.

"Pourquoi t'es si méprisante? Tu ne me connais même pas... Oh et crois pas que j'ai envie d'te gâcher encore plus ta journée, même si je sais que déjà là, tu ne m'écoutes plus, j'veux juste chercher à comprendre ce qui ta mis dans une rage pareille au point d'agresser tout ceux qui sont autour de toi. Alors si tu veux bien nous allons reprendre au début.... Quant à ton klaxon moi ça m'est égal. Ecrases-moi les pieds si tu veux. Ca te fera plus de mal qu'à moi. Après fais ce que tu veux je m'en fous. AU fait, moi c'est Abigail Fisher. Et toi?"

Abi' lut dans les yeux de la jeuen femme que son petit monologue l'avait exaspérer au plus haut point et qu'elle s'en fichait royal. Mais bon au moins Mademoiselle Fisher aurait essayer d'être gentille avec cette fille. Aussi méprisante et arrogante soit elle. Elle n'avait pas à s'en vouloir. Elle tourna donc les talons et commença à s'avancer vers le hall du lycée.




« Abigail Fisher »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Sam 30 Aoû - 21:46

Déborah regarda la jeune fille. Elle avait envie d'exploser de rire. C'est vrai son petit monoloogue était drôle à en mourir. Pourquoi? Il n'y avait pas forcement de réponse. Elle trouvait ça drôle. Que cherchait elle? Pourquoi pas non plus lui donner son numéro de carte vital. Elle parlait, parlait parlait.. Comment peut on débité autant de chose incohérentes en si peu de temps? D'ailleurs d'où sortait cette idée subite de faire connaissance? C'était quoi le truc là? Un nouveau jeu pour la ridiculisé? Un passe temps pour la jeune fille? Déborah fronça les sourcils et passe son piercing sur ses lèvre. Qu'est ce qu'elle cherchait réellement. Comme à son habitude la jeune fille était méfiante. Elle n'était pas sociable. Elle n'aimait pas l'inconnue. Quand elle n'arrivait pas à savoir se que les gens pensait. Déborah avait pour habitude de fuir. Encore et toujours. De fuir la situation, parce que finalement c'est se qu'il y'a de plus simple. Tout d'un coup, elle repensa à son père. La fuyait t'il ?

Ah parce que tu trouves que je suis méprisante?

La jeune fille rit nerveusement. Méprisante ? Exactement, c'était se qu'elle était. C'était se qu'elle aimait faire. Rabaisser les gens. Les rendre malade. Leurs faire du mal. Comme on en avait pus lui en faire à cause de son soit disant look. C'était un peut comme une vengeance. Certes, ce n'était pas forcement les bonnes personnes. Mais finalement, elles se ressemblaient toutes. Avec leurs slims, leurs chaussures à talons, leurs franges. La jeune fille se sentit mal. Des regrets? Non, surement la rage qui remonter à force de repenser à tous ses moments.

Oui, je suis méprisante, et j'assume totalement. J'te connais pas et toi non plus d'ailleurs.

Faux, Déb' avait déjà vu cette fille là quelque part. Au lycée. Elle n'était une de ses pauvres filles pseudo populaires. Et fort heureusement. De toute manière, ce genre de fille ne lui aurait jamais adressait le moindre regards. Et en rien ça ne géner la jeune fille.


Chercher à comprendre? Il n'y a rien à comprendre, pourquoi tu essayerais, tu ne me connais ni d'Adan ni d'Eve.


Comment une fille avec qui elle n'avait jamais eu de relation et qui après deux ans dans le même lycée ne lui avait jamais adresser la parole pourrait d'interraissait à la vie d'une pauvre fille comme Déborah. C'est vrai, elle était quoi pour elle? Une pseudo punk, Gothique, ou elle ne savait pas encore comment les gens la qualifier. Elle n'était ni goth' ni autre. Elle était elle même. Et c'était déjà bien. Elle ne cherchait pas a appartenir à un style particulier. A avoir les aveurs de telles ou telles personnes pour être populaire. Elle l'était déjà populaire. D'une façon spéciale. Mais on parlait d'elle. Tous le monde la connaissait. Et elle s'en fichait totalement.


Cool' Abiga Euh ... Abigail. Moi c'est Déborah au cas où tu n'aurais jamais entendue mon prénom.


Ce qui franchement était casiment impossible. Sauf si cette fille avait prit ses cours dans une classe seule et avait passer ses journée à la bibliothéque. Sans prendre la grosse tête ni autre chose. Bien au contraire. VCette pseudo popularité lui pourrisait la vie. Elle n'avait qu'une envie c'était de disparaitre dans un troue à rat. Que les gens arrêtent de parler d'elle. De la regarder, de la montrer du doigts. Des fois, on la jeune fille avait l'impression d'être un animal au zoo, qu'on vient épier a travers une vitre en plaxie glace.


* Sérieusement qu'est ce qu'elle peut bien me vouloir ? *

Déb la regarda .. Cette fille était bizarre. Pourquoi lui parlait elle ? Pourquoi maintenant? Cherchait elle encore une raison de rire d'elle avec ses copines clones ? Ou alors, .. Non elle ne trouvait pas de raison. Comment et pourquoi, cette fille après deux ans, lui adresser la parole sur des faits personnelles. Franchement y'avait il quelque chose qui ne tournait pas rond chez elle? Déborah ne savait plus vraiment quoi pensé. Après tout, elle s'en foutait, si ça pouvait la divertire, alors pourquoi pas jouer son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Never let go your fake smile away...

▪ age : ah bonne question
▪ crédits : dans une ville pleine de monde
▪ messages : 73
▪ inscription : 10/08/2008


your id card
▪ situation : Lonely
▪ la vague de meurtre... :
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Sam 30 Aoû - 22:06

Abigail était contente d'elle. La jeune femme lui avait répondu. Et pas en la renvoyant boulet ou en lui balançant une autre réplique cinglante à la tête . Non. Elle lui parlait normalement. Enfin presque, il restait toujours un peu de méchanceté dans sa voix. Mais ça on y pouvait rien c'était sa façon d'être à cette jeune femme. Pourquoi cherchait elle à comprendre? Parce qu'au fond elle aimerait la connaitre un peu? Parce qu'elle voit une partie refoulé d'elle même dans cette fille? Hum, non elle ne pouvait pas lui répondre ça. Ce serait trop flagrant. ou trop gros. ENfin ce n'était pas à répondre, quoi. Au bout de quelques instants , elle se retourna et lâcha.

"Pourquoi comprendre? Parce qu'il doit bien y avoir une raison pour que tu méprises tout le monde comme cela. Parce que moi je ne t'ai rien fait. La preuve, c'est la première fois en deux ans que je te parle! Alors pourquoi m'en vouloir autant? Parce qu'aujourd'hui j'ai mis une jupe avec des talons? Je sais que mon monologue t'ennuie mais bon tant pis, j'ai envie de te parler, t'es pas obligée de m'écouter si t'en as pas envie. C'est pas dans mes habitudes de m'habiller comme ça. D'habitude c'est plutôt jean large et tee shirt qui va avec avec un gros pull avec de bonnes vieilles converses. J'ai juste eu envie de changer pour une fois. Et si ça dois me valoir d'me faire prendre pour d'la merde , bah écoute tant pis pour moi."

Oui, Abigail avait tendance à trop parler dans ces moments-là mais bon, c'était plus fort qu'elle. Il fallait qu'elle parle quand elle stressait. Parce qu'au fond cette fille la stressait profondément, et rien ne pouvait empêcher ce phénomène. Elle avait peur qu'à tout moment elle lui saute à la gorge pour l'étrangler...

" Ravie d'faire ta connaissance Deborah. C'est toi alors Deborah Swan? Hum, bon t'aspeut-être pas envie qu'on parle de ta répoutation alors je me tais, pour une fois ."

Mademoiselle Fisher tenta d'esquisser un sourire et tendit une main amicale quitte à se prendre un vent, à Mademoiselle Swan.




« Abigail Fisher »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Sam 30 Aoû - 22:33

Non?? Cette fille lui tendait la main? Elle lui tendait réellement la main. Pour de vrai. Déborah ouvra grand les yeux. Pourquoi elle faisait ça? Pourquoi elle lui tendait la main comme ça. Devant ce lycée. A cette heure de l'après midi. Pourquoi une fille style BCBG tendait la main à une pseudo héroïne de manga? Déborah avait envie de pleurai.. de rire. C'était comique, vraiment comique. Elle s'imagina la scène d'un points de vu extérieure. Si quelqu'un passer par là, il devait bien se fendre la poire. Ça c'était sur. Déb' n'avait pas le courage de se retournait et de partir. Et cette fille l'amuser trop pour faire ça. Elle lui tendit alors sa main droite et écrasa sa cigarette de la main gauche. Ses ongles étaient long et d'un noir brillant, mais que sur la main droite. Bizarre non?

Ouaip'. C'bien moi Déborah Swan. Ma réputation? J'm'en tape un peu tu sais, si t'as envie d'en parlait va y.

C'est vrai Abigail pouvait en parler, en parler et en reparler autant qu'elle voulait. Déborah s'en fichait. De toute manière, cette fille parlait beaucoup apparemment. Elle parlait pour ne pas dire grand chose. Heureusement qu'elle n'avait pas une voix de crécelle. Sinon, elle aurait fait fuir Déb'. Elle avait eu raison, Abigail l'a connaissait de pars sa réputation. Après tout, qui ne l'a connaissait pas à cause de ça? C'était drôle. Très drôle de voir des gens inconnue prononcer son prénom quand elle passait près d'eux.


C'est vrai, tu m'as rien fait. Et je t'en veux pas.

C'est vrai, Déb' s'en fichait complètement de qui elle pouvait bien être. Si cette personne lui avait fait quelque chose. A se moment même, elle ne serait pas en train de parler. Bien au contraire. Finalement, elle avait plutôt de la chance. Enfin, dans un sens.

Tu sais, tu pourrais être nue que j'aurais dis la même chose.

Le style vestimentaire importait peut. Quoi que, ça lui permettait la plus part du temps de faire comme tous le monde. De mettre les gens dans des groupes. De les parquer comme des vaches. Elle se fiait à sa première impression. Et souvent elle avait raison sur les gens. Abigail, malgrès ses talons n'avait pas l'air d'être une écervelée. Tant mieux. Mais bon, elle parlait quand même beaucoup trop pour ne rien dire. Pas la peine de lui décrire ça garde de robe. En deux ans, elle avait bien eu le temps de la voir.


C'est vrai, j'suis pas obliger de t'écoutais, mais t'es pas obliger de parler aussi longtemps pour dire des choses inutiles, j'vais pas t'bouffer tu sais?

C'est vrai, elle parlait beaucoup trop. Finalement, cette fille , n'avait elle pas peur de Déborah? Pour dire autant de chose aussi vite. Soit elle avait un rendez vous important et voulait faire vite. Soit elle avait peur que Déborah la tue, et voulait rester plus longtemps en vie en l'assommant de phrases inutiles et de questions bizarre. C'est vrai, c'était fatiguant. La jeune fille n'avait pas l'habitude d'avoir de longues conversations avec des gens qu'elle ne connaissait pas. Ça en devenait de plus en plus drôle pour elle. Finalement, cette journée ne serait peut être pas perdue.

La raison et simple, j'aime ça, j'aime mépriser les gens.

Et c'était vrai. Déborah esquiver la question de départ. Et tant mieux, elle n'avait pas envie de lui parler de son père, et surement de sa mère. Et puis aussi de son enfance. De ses ami(e)s de ses années de collège. Enfin, elle n'avait pas envie de parler d'elle. Abigail devait tellement parler. Qu'au fond, Déb' espérait que le sujet tournerait vite sur elle. Ca serait plus simple. Beaucoup plus simple. A moins que cette fille ne se soit mis en tête de faire de Déb' une de ses ami(e)s .. Alors là..

* Putain, j'suis pas dans la merde .. Qu'est c'qu'une fille comme moi pourrait faire avec une fille comme elle. Si elle fait ça, elle peut dire adieu à sa réputation de gentille fifille que tout le monde aime. *

Et oui, car il faut savoir, que si on commence à fréquentait des gens avec une réputation aussi bizarre et mauvaise comme Déborah, on finit par s'attirer des ennuies. Enfin, pas vraiment des ennuies, mais de se retrouver dans le même pseudo groupe de gens bizarre non fréquentable. Alors, si elle ne voulait pas perdre tout ses ami(e)s et leur respect.. Il valait mieux qu'elle passe son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Never let go your fake smile away...

▪ age : ah bonne question
▪ crédits : dans une ville pleine de monde
▪ messages : 73
▪ inscription : 10/08/2008


your id card
▪ situation : Lonely
▪ la vague de meurtre... :
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Dim 31 Aoû - 20:35

Sa réputation Abigail n'en avait pas grand chose à faire. SI elle était appréciée tant mieux, sinon tant pis. Parce qu'elles savait pertinemment que ses meilleur(e)s ami(e)s ne l'abandonneraient pas pour avoir parlé ou parce qu'elle fréquente Mademoiselle Deborah Swan.... Et comme il n'y avait qu'eux qui comptaient pour elle cela lui était bien égal de parler à Deborah ou pas. La jeune femme fut ravie que Mademoiselle Swan accepte de lui serrer la main. Cela prouvait qu'au fond elle n'était pas si méchante et méprisante qu'elle voulait le faire paraitre. Mademoiselle Fisher avait conscience qu'elle parlait beaucoup trop mais c'était plus fort qu'elle. Et puis d'un coup elle se détendit. Et bizarrement, elle n'avait plus tant envie de parler que ça. Au contraire , elle avait plutôt envie d'écouter maintenant, et de faire la gentille fille à l'écoute et compréhensive... Bien qu'habituellement, Abi' se fiait généralement toujours à sa première impression elle avait envie de donner une seconde chance à cette fille là, parce qu'elle devait avoir bien des choses enfouie bien profond au fond d'elle-même, et ABigail voulait découvrir ces choses parce qu'au fond, elle savait que d'ici peu elle apprécierait cette jeune femme pour ce qu'elle est vraiment et non pas pour ce qu'elle laisse paraitre.

" Désolé d'avoir parlé autant. Maintenant je me tais ."

lui répondit-elle en souriant légèrement. AU fond cette jeune femme devait renfermer des secrets bien plus intéressants que celui qu'Abigail renfermait depuis si longtemps au plus profond de sa tête. Celui qu'elle voudrait tant oublier. Celui qu'elle ne peut pas oublier... A cet instant précis, Abigail se demanda pourquoi cette fille aiamait tant mépriser les gens. Qu'est-ce que cela lui apportait donc de plus? Le plaisir de voir certaines têtes se décomposer? Le plaisir de voir d'autres personnes lui résister? Abigail ne comprenait pas. Et elle n'aimait pas ne pas comprendre... Alors, elle décida qu'elle allait comprendre. Même si cela devait prendre du temps. Et peut-être lui en faire perdre ppas mal aussi, car elle se doutait bien que Deborah ne lui livrerait pas une solution toute faite comme cela, parce qu'elle le désirait... Mais Abigail ne lacherait pas l'affaire comme cela. Elle saura un jour. Quoiqu'il faille faire pour cela. Elle saurait.

" Une dernière chose : pourquoi aimes-tu mépriser les gens? Parce que j'vois pas c'que ça peut t'apporter... Y'a un truc qui m'échappes..."

Elle se risqua tout de même à lui demander bien qu'elle sache bien qu'elle n'aurait pas de réponse et que peut-être cette jeune femme s'énerverait en lui disant que ça ne la regardait pas ou alors elle lui répondrait tout simple qu'il n'y a pas de raison. Mais ça Abigail Fisher n'y croyait pas le moins du monde.

Et t'es pas obligé d'me donner une réponse toute faite de suite, tu sais. Un jour j'finirais par comprendre pourquoi...

Maintenant il n'y avait plus qu'à attendre la réaction de Deborah.. Lui dirait-elle de suite pourquoi ou lui dirait-elle qu'il n'y avait pas de raison...? Abigail penchait pour la seconde solution. Elle remit la mèche qu'elle possédait sur le front en place et attendit un signe de la part de mademoiselle Swan.




« Abigail Fisher »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Dim 31 Aoû - 21:06

Je te l'ai déjà dit. J'aime ça. Ca me fait rire. De voir les gens pleurais, bousiller leurs pauvre p'tite vie pathétique pour des simples remarques.

Et oui, Déborah était sadique, et pas qu'un peut. Elle s'était beaucoup fait de mal à cause de paroles en l'aire de regards insistant. Combien de blessures cachait elle au fond d'elle même. Il y avait toujours une raison, mais elle n'aimait pas parler. Elle detester ça. Avoir des rapport humain. Une insociable dans l'âme depuis plusieurs années. Elle s'était renfermer sur elle même, emmenant avec elle ses secrets les plus terrible. Certes, elle avait peut être eu tout se qu'elle voulait. Mais il ne faut pas se tromper. Cette fille n'était pas bien. Ouçi, elle aimait voir les gens souffrir, ça lui faisait penser qu'elle n'était pas la seule. Qu'elle pouvait finalement se venger et elle avait besoin. De cette vengeance. C'est peut être ce qui l'a garder en vie. Une obsession, faire payer tout se qu'on avait pus lui faire subir. Elle ne mentait pas à Abigail quand elle disait qu'elle aimait ça. Si cette fille pouvait se rendre compte à qu'elle points c'était vrai. Elle partirais peut être en courant

* Eh, qu'est c'qu'elle veut dire par un jour? Elle va tout d'même pas rester scootcher à moi jusqu'à s'que j'lui raconte ma vie quand même. Cette fille est complètement tarée. *

C'est se que pensa Déb' quand elle entendit les dernières paroles de son interlocutrice. C'est vrai, la jeune fille n'aimait pas qu'on la suive tout le temps. Qu'on la harcelle. Elle aimait avoir des moments de calme et voyait les gens, que quand elle en avait envie. Comme un caprice. Et ça, les caprices, ça l'a connait bien.Elle ne supportait pas ses fille qui était toujours collées l'une à l'autre à se dire Meilleur amie qui se .comportait comme des gamines de six ans. C'était insupportable pour elle. Même pire. Elle voulait bien que cette fille lui parle. Mais qu'elle ne se fasse pas des idées.


Non, tu peux parler. J'm'en fou, mais dit pas d'trucs inutile.

Elle avait intérêt à parler.Si cette fille ne parlait pas. Ça voulait dire que Déb' devrait parler, et ça, jamais. C'était claire net et précis. Elle ne parlerait pas. En tout cas, pas maintenant. Dans quelques années peut être. Sur son lit de mort. Ou sous la torture. Mais dans une rue avec cette chaleur. En face de cette fille inconnue non. Déborah alluma une nouvelle cigarette. C'était déjà la cinquième depuis le début de la journée. Elle regarda fixement Abigail. Que cherchait elle vraiment? Pour s'obstinait elle à vouloir savoir pourquoi elle était comme ça. La jeune fille était juste elle même. Et c'est tout. Si Déb' avait dit ça, Abigail ne l'aurait jamais crus. Finalement, elle savait se qu'il fallait dire. Voulait elle devenir amie avec elle. Pour pouvoir l'exhibai comme un trophée.
" Je suis devenue amie avec cette rebelle de Déborah regardez "
Déb' soupira. Elle se prenait trop la tête elle le savait bien. Mais c'était plus fort qu'elle. La jeune fille était obliger de se poser. trente six milles questions. Elle voulait savoir pourquoi. Pourquoi tout d'un coup, elle était devenue gentille comme ça. Pourquoi elle voulait la connaitre. C'était quand même bizarre.


Pourquoi tu veux une réponse ?

C'était sa première question. Peut être cela permettrait de refaire parler cette fille. N'empêche que plus ça allait et plus Déborah la trouver bizarre.

* Mmmh, c'est fatiguant tout ça *

C'était exactement ça. Ca la faisait. rire, mais elle rtouvait ça fatiguant. Toutes ses questions. Déborah elle même n'avait pas pensé a la réponses à cette question. Pourquoi elle était comme ça. Et elle pourquoi elle était comme ça?! Il n'y avait pas de réponse précise, c'était sa personnalitée. Elle était comme ça c'est tout. Pas besoin d'en faire des tonnes non plus. Et si elle était pas content.e, tant pis c'était la même chose. Et ça ne changerait pas. La jeune fille tira une nouvelle fois sur sa cigarette et cracha la fumer en l'air. Qu'est c'qu'elle crever de chaud. C'était pas possible cette chaleur. C'était inhumain. Comment pouvait il faire un si beau temps à l'approche de la rentré franchement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Never let go your fake smile away...

▪ age : ah bonne question
▪ crédits : dans une ville pleine de monde
▪ messages : 73
▪ inscription : 10/08/2008


your id card
▪ situation : Lonely
▪ la vague de meurtre... :
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Dim 31 Aoû - 22:01

Pourquoi voulait-elle savoir? Parce que elle voulait tout simplement. Parce qu'on ne peut pas mépriser les gens de cette manière là juste parce que l'on aime ça . Juste parce que ça nous fait plaisir. Non, ce n'est pas possible. Pas concevable. Ça ne se peux pas! On ne peut pas mépriser les gens juste pour le plaisir. Ou en tout cas Abigail ne pouvait pas entrevoir cette éventualité. On ne pouvait pas être si cruelle que ça. Non, on ne pouvait pas être comme ça. On nous avait conçu pour avoir un minimum de gentillesse en nous... A moins que certains n'en ait pas. Enfin de là à ne pas en avoir une once, c'était bizarre. Décidément cette fille intriguait de plus en plus la curiosité de Mademoiselle Fisher. Et puis si Deborah ne voulait pas lui dire la vraie raison c'était son choix. Bien que notre petite Abigail soit extrêmement frustrée , elle n'y pouvait rien si cette fille ne voulait rien dire sur elle.... Au fond peut-être qu'elle n'attendait qu'une seule chose c'était qu'Abi se remette à parler . Afin qu'elle n'ait pas à s'expliquer. Parce que sans doute qu'elle ne voulait pas s'expliquer. Ou qu'elle ne s'était jamais poser cette question avant. Et qu'elle avait besoin d'y réfléchir un petit peu avant de pouvoir ou de savoir y répondre. Ou alors elle n'avait tout simplement pas l'envie ni d'y répondre, ni d'y réfléchir un peu. Peut-être qu'elle ne se posait pas de question et qu'elle était comme ça naturellement. et que l'on n'y pouvait rien.

" Pourquoi je veux savoir? Boarf, parce que ça m'intrigue c'est tout. Que tu puisses mépriser naturellement les gens. "

lâcha-t-elle finalement au bout de quelques longs instants. Cette fille fumait à une vitesse vertigineuse : elle en était déjà à sa troisième cigarette en une demi heure. Cela prouvait au moins une chose : Abigail stressait cette jeune femme. Ou alors l'embêtait mais ces 3cigarettes n'étaient pas là pour rien. Elles signifaient quelque chose. Rester à savoir quoi. Anxiété, agacement, stress?




« Abigail Fisher »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   Dim 31 Aoû - 22:48

Non, elle fumait parce qu'elle aimait ça. Ça passer le temps, ça lui passer les nerfs. Ça l'amusait de se dire que ça vie ressemblait à cette cigarette. Qu'elle se consumer doucement, lentement. Pour savoir. Alors c'était donc juste la curiosité qui anime toutes ses questions. Dommage. Elle n'aimait pas être prise pour un animal de zoo. Elle détestait ça. La curiosité était un vilain défaut. Pendant un cours instant, Déborah eu envie de tout lui dire. Juste pour lui montrait qu'elle ne devait pas être curieuse. Ça lui clouerait le bec. Elle en parlerait plus pendant trois semaines. Mais finalement, Déborah n'avait pas envie d'étaler sa vie comme ça, à une inconnue. elle aurait très bien pus lui mentir. Mais finalement, ça aurait ressemblait à la réalité. Et si c'était pour faire courir encore plus de rumeurs à son sujet. Alors non. Elle était pour sincère quand elle disait qu'elle aimait ça. C'était vrai. C'était cruel, méchant, barbare. Mais putain, qu'est ce qu'elle aimait voir le visage des gens se décomposer pendant qu'elle parlait. C'était drôle. Avait elle de la gentillesse? Au oui, énormément, avec les gens qu'elle connait, et qui l'a connaissent, cette fille était un ange. Souriante et gentille, à l'écoute et toujours là. Dans le fond, elle était comme ça qu'avec les gens qu'elle n'avait pas envie de connaitre, ou quand elle était un peu ( beaucoup ) sur les nerfs.

D'ou tu sors que je méprise naturellement les gens ?

Non ce n'était pas naturel. Quoi que des fois si. Elle avait sans doute une double personnalité. Celle qui faisait qu'elle détestait tout et tout le monde. Et celle qui aimait profondément c'est ami(e)s. C'était donc ça, l'image qu'elle renvoyait au gens. Quelqu'un de naturellement comme ça? Alors, est ce que toutes ses filles poufs & compagnies étaient elles aussi naturellement comme ça, ou en faite étaient elle intelligente?

* Non ça c'est impossible *

Cette pensée fit rire Déborah. Non vraiment, c'était pas possible. Que c'est pauvre fille est une once d'intelligence. Plus sérieusement. Elle tira une dernière fois sur sa cigarette et regarda son portable. Tiens, un message. Etonnant.


" Désolé, ma puce, j'ai pas pus venir, un client important. Il doit avoir la garde de sa fille, mais sa femme veut pas qu'il récupère ses enfant.. On se voit la prochaine fois? Je t'apel bientôt. Je t'embrasse. Excuse moi encore une fois."

Déborah grimassa et murmura un truc qui ressemblait à:


Putain, quel con.. C'pas possible, merde

Et voilà, elle aurait du tous les garder, pour voir si un jour, il ne lui avait pas sortit deux fois la même excuse. Elle relut une dernière fois le message et répondit
.
"
Ok "

C'est tout se qu'il y'avait à dire. Ok. Rien de plus. De toute manière, qu'aurait elle put répondre de plus. Une nouvelle bouffer de rage montait en elle. Déborah eut soudain envie de tout foutre en l'aire. De crier. Qu'est ce qu'il pouvait l'emmerder des fois. Non pas des fois, il l'emmerdait constamment. Il n'était pas capable de se tenir à s'est engagements, et pourtant cette imbécile avait une fille. Il n'avait pas l'aire de s'en rendre bien compte. Elle avait envie de l'appelait et de lui dire à qu'elle point il l'a faisait chier à jamais être là. Quand Déb' avait eu des problèmes, il avait fermer les yeux. Préférant laisser les psychologues s'en charger. C'était tellement plus simple de regarder ailleurs. De ne pas voir la vérité en face. C'était tellement plus simple pour lui. Mais ça lui avait tellement fait de mal à elle. De se rendre compte qu'elle ne pouvait pas avoir le soutient de son père. Tout d'un coup, elle en voulu à sa mère d'être partit. .Puis à la terre entière. Elle en voulait au soleil pour cette chaleur. Et a toutes les autres choses qui pouvait lui gâcher la vie. Déborah était hors d'elle. La jeune fille jeta sa cigarette et l'écrasa avec son pieds férocement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ca géne quelqu'un peut être ? [ ABI' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What a Wild World :: Corbeille :: Corbeille :: archives waww. 1-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit