AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Découverte d'un "coloc" [Alexan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 6 Sep - 15:00

    On ne peut pas se le cacher, vivre en collocation avec quelqu'un de complètement étranger à lui ne faisait pas exactement partie des activités préférées de Ronnie. Je vous laisse imaginer sa réaction quand, docilement installé dans un fauteuil large et moelleux, il s'était fait dire que les chambre n'étaient pas simples, mais bien doubles. Et qu'en plus les groupes d'âge pouvaient être mêlés. On y croit ou on n'y croit pas, mais c'était malheureusement la triste et dure vérité : il passerait la moitié de son temps avec un autre garçon -plus jeune que lui en plus!- et n'aurait donc jamais de vie privée. Un colocataire envahissant, fouineur, qui viendrait mettre le nez dans toutes ses affaires, il n'y avait pas à parier. Non mais, s'il avait voulu un chien, il y avait toujours l'animalerie! Comme il maudissait à ce moment-là de ne pas avoir plus d'argent, au moins assez pour se louer un petit appartement où il aurait pu vivre sa vie à lui (les tatouages ne l'avaient certainement pas ruiné jusqu'au dernier sou surtout...). Ce n'était pas comme s'il n'avait pas fait le tour des emplois disponibles, bien au contraire : rien ne pouvait lui convenir à cause des âges demandés.

    Il en était donc là, errant dans les couloirs presque comme un fantôme, à se demander par où passer pour se rendre à la chambre qui lui avait été attribuée. Non, correction : qui leur avait été attribuée. Utilisant un simple murmure pour jurer, il continua à tirer sur ses bagages, reprenant sa marche de plus belle. Le directeur lui avait bien indiqué le chemin, mais ce n'était pas nécessairement d'une très grande aide en considérant le sens de l'orientation dont était pourvu Ronnie. Ajoutez à ça de l'orgueil masculin à son plus fort, et ça donne un jeune homme complètement perdu qui ne s'arrêtera pas pour demander son chemin à qui que ce soit. Le classique, au fond.

    30 minutes. Ce fut le temps dont le jeune homme en question eut besoin pour sortir deux fois du bâtiment sans raison, se retrouver dans les salles des bains des filles et, finalement, trouver son aile à lui. On pouvait au moins dire que cette chambre s'était faite attendre! Ronnie posa une de ses valises à plat et posa la main sur la poignée de porte, espérant que celle-ci ne soit pas verrouillée. Il n'aurait plus manqué que ça : un coloc' paranoïaque. Ou encore en train de... Oh mon Dieu, mieux valait ne même pas y penser.

    Plus pour le principe que pour être poli, et pour être averti d'avance si quelque chose se déroulait de l'autre côté, Ronnie frappa trois coups à la porte, puis resta figer. Il avait prévu d'entrer directement mais, au fond, il préférit s'assurer que la voie était libre. Et, pourquoi pas, que la personne avec qui il partagerait sa chambre était quelqu'un de courtois. Pour lui dire qu'il s'était trompé, si l'autre avait plus de tatouages que lui-même et une barbe...


Dernière édition par Ronnie Shaw le Lun 8 Sep - 3:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 6 Sep - 15:46

Alexan était rentré dans la chambre à peine cinq minutes plus tôt. A vrai dire, il avait eu beaucoup de chance de tomber directement sur cette partie du bâtiment, sinon il était bon pour tourner en rond encore vingt minutes. Il n'avait même pas écouter le gars qui lui avait expliqué le chemin par deux fois mais avait fini par trouver, malgré tout. Comme il était, lui semblait-il, arrivé le premier, il posa sa valise sur le lit le plus proche de la porte. Il s'était assis dessus, trop nerveux pour se concentrer et ranger ses affaires dans l'une des armoires. Il attendait son colocataire. Non mais vraiment, un colocataire. Ils n'avaient jamais pensé que les étudiants pouvaient souhaiter avoir de l'intimité ? Est-ce qu'il avait une tête à vouloir voir la même personne tous les jours, personne qui risquait de lui poser des dizaines et des dizaines de questions sur sa vie. Alors qu'il n'avait aucune envie de la raconter, évidemment. En plus, ce n'était certainement pas mixte. Et Alexan s'était promis de ne pas flasher sur un mec cette année. Que des filles. Alors il suffisait que son coloc' soit pile son genre et finit les bonnes résolutions. Non, mais avec un peu de chance, son futur camarade de chambre serait cent pour cent hétéro et, en prime, super moche. Bizarre les critères, non ?

Comme il s'ennuyait (ça faisait bien une minute qu'il était là, quand même), il observa un peu autour de lui et son regard s'arrêta sur son bloc de dessin qui dépassait de sa sacoche. Il sourit en l'attrapant, puis chercha un crayon qu'il trouva bientôt. Il commença alors à dessiner son coloc' comme il l'imaginait. Il le fit à la va-vite, avec un ventre bedonnant, des lunettes rondes et même avec de la barbe. M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E. Non, fallait quand même pas exagérer, Alexan espérait franchement qu'il ne ressemblait pas à ça. Il inscrivit "Mon Nouveau Coloc'" au bas de la feuille, sans vraiment faire attention.

Et voilà, quelqu'un frappa à la porte. Alexan sursauta et rangea immédiatement son "œuvre" dans son sac. Il se leva et posa la main sur la poignée. C'était, comme qui dirait, le "moment fatidique". Il était sur le point de découvrir avec qui il allait passer la plupart de son temps. *Bon, quand faut y aller, faut y aller*, pensa-t-il. Et il ouvrit. Il fut horriblement surpris. Enfin, son coloc' n'était pas laid. Loin de là. Très, très, très loin de là. Alexan ne pouvait pas tomber plus mal, à vrai dire. Ce gars ressemblait à tous ses petits amis. Bref, pile son genre, la poisse de chez poisse. Alexan n'avait même pas la force de sourire au nouveau venu et il se bougea de la porte pour le laisser passer. Après tout, maintenant, c'était aussi la chambre de ce type.


- Salut...

C'est tout ce qu'il trouva à dire, en plus il l'avait à peine murmurer. Alexan referma la porte derrière lui et alla s'asseoir sur le lit qu'il avait choisi il y a cinq minutes. Il essaya de ne pas fixer son colocataire mais c'était plus fort que lui, il ne pouvait s'empêcher de le suivre des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 6 Sep - 16:51

    La porte s'ouvrit finalement, juste au moment où Ronnie venait de finir de soupirer pour se calmer, et un garçon blondinet apparut de l'autre côté. Pas de barbe et, à ce qu'il semblait, aucun tatouage. C'était déjà ça. Ronnie le détailla un instant, ne se rendant donc pas vraiment compte que l'autre en faisait de même. Il n'y avait pas à dire, pour un gamin, il était mignon. Encore là, notez la subtilité du mot "gamin". Il ressemblait plutôt à une personne calme, mais ce n'était que l'impression que son visage donnait avec le petit masque de cette expression difficile à décrire qui le recouvrait, donc peut-être que le plus vieux des deux était complètement dans le tort. Ça l'aurait arrangé, par contre, un colocataire par dérangeant, silencieux, qui reste dans ses choses à lui et qui le laisse vivre. Qui fait ce qu'on lui dit et qui... eh, passons.

    Celui-ci lui marmonna alors un salut, mais vraiment faible. Ronnie fronça les sourcils une fraction de seconde, se demandant si cette manifestation vocale était causée par une gêne quelconque ou tout simplement autre chose. Il savait ce qu'il projetait, mais lui-même ne se considérait certainement pas comme intimidant, malheureusement. S'il avait pu se sentir comme ça dès de le départ, ça lui aurait très sûrement évité bien du mal, au fond.


    - Allô, répondit tout simplement l'étudiant, un peu sur le même ton.

    Il tenta alors aussitôt de se désintéresser de son nouveau colocataire et il traîna ses bagages à l'intérieur avant d'enlever ses baskets Vans à côté de la porte. C'était une habitude qu'il avait toujours eue que de marcher pieds nus ou en chaussettes lorsqu'il était dans un logement, pour le principe de garder le sol plus propre probablement. Il se rendit ensuite vers le lit restant, puisque Blondie avait déjà choisi le lit près de la porte. En fait, il aimait mieux ça. Il se sentirait moins à la vue de tous.

    Ronnie leva les yeux, explora la chambre du regard un instant. C'était quand même joli, après tout. Peut-être pas très grand comme un appartement, mais largement assez spacieux pour deux, à la condition qu'ils ne soient pas toujours en train de se tirer les cheveux. Il s'installa sur son lit et ramena sa plus grosse valise vers lui, sachant très bien qu'il ne pouvait pas la défaire dans l'immédiat. Elle ne contenait pas que des vêtements, après tout, et il n'avait certainement pas besoin que quelqu'un aille raconter à la direction qu'il traînait de la drogue sur lui. Il posa donc tout simplement ses pieds dessus et croisa ses jambes au niveau des chevilles avant de tourner la tête vers Blondie qui, visiblement, le fixait toujours. Ronnie arqua le sourcil droit, affichant un faux-sourire très sarcastique.

    - Je me sens observé... mentionna-t-il finalement,, relâchant son expression par la suite. C'est Ronnie, si c'est ça que tu veux savoir. Sinon, bah oui, c'est des vrais, ajouta-t-il en parlant de ses tatouages.

    On lui avait souvent posé cette question, d'ailleurs. Plusieurs personnes ne comprenaient pas qu'il ait pu se faire tatouer une énorme rose rouge sur la pomme d'Adam, mais lui, il n'y voyait pas grand-chose d'extraordinaire. Peut-être que Blondie le regardait ainsi pour une toute autre raison aussi, mais il préféra ne pas trop pousser le sujet dans sa tête. Ça le mettait un peu mal à l'aise d'avoir ainsi l'impression que l'autre scrutait chacun de ses défauts à la loupe, mais il ne le dirait certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 6 Sep - 18:59

Ah, ça y était, Alexan était complètement traumatisé. Il allait devoir passer toute sa vie en dehors de sa chambre s'il voulait ne pas se trahir. Il eut droit à un "Allô" alors qu'il venait de refermer la porte avant d'aller s'asseoir sur son lit. A vrai dire, il avait choisi celui près de la porte pour se montrer gentil envers son colocataire car, généralement, les gens préféraient être le plus loin possible de cette porte source de nouvelles visites. Alexan avait remarqué cela durant les voyages scolaires. Il acceptait toujours d'avoir le "mauvais lit" juste pour faire plaisir aux autres. Non, mais vraiment, il était trop gentil. Et n'était certainement pas sur le point de modifier ça.

L'autre retira ses chaussures avant de se diriger vers son lit, ses valises à la main. Alexan était toujours totalement obnubilé par le nouvel arrivant, c'était pas beau à voir. Il avait évidemment fini par se lancer à l'attaque de ses ongles, enfin, si on pouvait appeler ça des ongles. Le pire c'était que son coloc' avait tout à fait l'air blasé d'un vieux. Enfin, d'un vieux, entendez par là quelqu'un de plus âgé qu'Alexan. Pourtant, il ne devait pas avoir plus d'un ou deux ans de plus. Et si notre artiste s'en tenait à la ressemblance avec ses ex, le tatoué était bien du genre à lui avoir déjà attribué un joli petit surnom de fille. Curieusement, Alexan adorait ça. Ah non, c'était vraiment très mauvais signe d'adorer ça. Il espéra vaguement que ce soit fichu d'avance : genre son coloc' déteste les blonds. Maintenant, il n'avait plus qu'à se convaincre de ça et ça se passerait relativement bien. Comme il était absorbé par ses pensées, tout en continuant de détailler l'autre type, il ne fit pas attention et son coloc' finit par remarquer qu'il était en train de le dévorer des yeux. Enfin, pas moyen de douter vu qu'il s'adressa à lui en commençant par un "Je me sens observé".


*Raaaaaah, t'es grillé, Alex'*, se reprocha-t-il.

Bon d'accord, ce n'est pas trop normal de se parler à soi-même, mais tant que ce n'est pas tout haut, ce n'est pas encore trop dérangeant, si ? Alexan grimaça un sourire, c'était pas tous les jours qu'on le surprenait à observer les gens. Parce qu'il ne le faisait pas souvent, vu qu'il gardait constamment son regard rivé au sol pour qu'on ne se rende pas compte de ses ennuis. Le jeune homme lui donna également son prénom, c'était Ronnie, Ronald, quoi. Mais une petite voix à l'intérieur lui dit de ne pas trop utiliser Ronald... Et puis Ronnie ajouta une précision bizarroïde qu'Alexan ne comprit pas tout de suite : des vrais quoi ? Il reluqua donc son coloc' de la tête aux pieds avec plaisir et, de toute façon, il avait une excuse pour le faire, afin de trouver la réponse à sa question. Après avoir passé en revue trois fois tout le corps de Ronnie (d'accord, il avait déjà capté la deuxième fois et la troisième, c'était juste pour... Enfin, passons), il fit le lien avec les tatouages. Les gens lui demandaient souvent si c'étaient des faux, ou quoi ? A vrai dire, ça n'avait même pas effleuré l'esprit d'Alexan de poser cette question. Qui serait assez bête pour se faire de faux tatouages ? Il serait surpris par la réponse, sans doute. Bref, ce n'était pas du tout ce qu'Alexan voulait savoir. Okay, le prénom, ça pouvait toujours servir. Mais la vraie question c'était...


*Est-ce que tu aimes les garçons ? Mais oui, vas-y, Alex', pose-lui cette question et il va se barrer en courant.*

- Ah, ben, c'est Alexan.

Il avait parlé plus fort que pour son salut. Histoire que Ronnie se souvienne quand même de son nom. Il n'aurait pas aimé que trois jours plus tard, on lui demande "Tu t'appelles comment, encore ?". C'était jamais drôle ce genre de choses. Surtout de la part d'un personne à laquelle vous vous intéressez et qui, en plus, dort dans la même chambre que vous. Oh non, il n'y avait pas encore penser. Dormir à côté de ce sublime tatoué ? Bon, d'accord, ils n'étaient pas encore dans le même lit, mais quand même. Alexan grimaça à nouveau un sourire à cette pensée. C'est que c'était vraiment difficile de sourire franchement à une personne qui a l'air de se ficher éperdument de lui et par qui, en prime, il était complètement subjugué. Subjugué, c'était vraiment le bon mot. Car malgré ce qu'avait dit Ronnie, Alexan n'avait pas du tout cessé de le fixer.

*Bon, c'est bon, arrête de le mater comme ça. Il va te trouver méga louche à la fin.*

Alexan s'obligea, malgré son envie de regarder ce type jusqu'à en mourir (comme c'est poétique), à détourner les yeux. Son regard tomba une nouvelle fois sur son matériel d'artiste et sourit en pensant à son énorme et bigleux coloc' imaginaire. Il prit le bloc et le crayon, tout en prenant soin de laisser son dernier croquis à l'intérieur de son sac. Cela aurait été gênant que Ronnie tombe dessus, quand même. Dessiner était la bonne solution, ça l'absorba instantanément. Au bout de cinq minutes, il remarqua que ce qu'il dessinait n'était autre qu'un portrait de Ronnie.

- C'est pas vrai...


Il arrêta immédiatement ce qu'il faisait sans prendre garde à ce qu'il venait de dire et rangea vite ses affaires, l'air très coupable. Lorsqu'il releva la tête, il était rouge de gêne. L'inconvénient d'être blondinet, c'est d'avoir aussi la peau claire, donc qui rougit très (trop) facilement. Il ramena son attention sur le tatoué en se demandant si, après tout, ce n'était pas mieux de le regarder. Le dessiner, ça faisait vraiment taré. Il décida de lancer la conversation, en espérant que Ronnie n'ait rien remarqué de son petit trafic.

- Tu as quel âge ?

Quelle question intelligente, n'est-ce pas ? Enfin, toujours mieux que "Est-ce que tu aimes les mecs ?". Et puis, ils n'avaient rien d'autre à faire, non ? A part vider leur valise dans les placards. Ce qu'Alexan n'avait vraiment pas envie de faire pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 6 Sep - 23:09

    Si Ronnie s'était senti observé au début, ce n'était rien en comparaison à ce qu'il eut droit après avoir émis son dernier commentaire. À voir à quel point son colocataire l'analysait de haut en bas sans arrêt, il comprit bien vite que celui-ci n'avait vraiment pas compris qu'il faisait allusion aux tatouages. Dans un sens, ça le montrait perspicace, non? Parce que, d'habitude, on le lui demandait presque toujours. Et les commentaires ne cessaient pas non plus, parfois c'en était même désobligeant. "Heureusement que c'est pas un vrai, c'est vraiment énorme". "Si tu te fais faire un tatouage comme ça, t'auras jamais d'emploi". "Tu dois avoir hâte que ça parte, hein? C'est tellement féminin en plus, une rose". Cette dernière remarque, il s'en souvient, l'avait fait grincer des dents un peu mais, rapidement, il avait reprit le dessus sur cette idée défaitiste. Tant qu'il nierait qu'il aimait les garçons, personne ne le saurait. C'était ça l'important. Un peu perdu dans ses souvenirs et ayant baissé les yeux en même temps pour laisser son regard se perdre, il fut vite ramené à l'ordre par Blondie qui s'était, après un moment de silence, décidé à lui dire son vrai nom également. Encore une fois, il n'avait pas vraiment parlé fort, ce qui poussa Ronnie à se demander un instant s'il n'avait pas en fait une voix faible au naturel, tout simplement. C'était possible, au fond.

    - Alexan... Okay, je note, répondit tout simplement Ronnie en hochant la tête.

    Il continua à regarder Alexan -peut-être bien Alex dans un futur proche?- alors que celui-ci en faisait de même. Ça avait presque l'air d'un concours où le gagnant serait celui qui fixerait l'autre le plus longtemps sans même cligner des yeux. Ronnie se rendit cependant bien vite compte de l'état de la situation et il tourna doucement la tête, peu de temps avant qu'il ne puisse apercevoir du coin de l'oeil Blondie en faire de même. S'il continuait comme ça, son colocataire pourrait bien s'imaginer des "choses", et il ne le fallait surtout pas. Si Ronnie tenait à garder sa réputation intacte, ou du moins réussir à s'en débuter une puisque personne ne le connaissait encore, valait mieux continuer à garder son petit secret pour lui. Le plus de personnes le croiraient hétéro, le mieux ce serait pour lui. En attendant, il y avait toujours un gymnase et des vestiaires pour pouvoir subtilement faire son pervers un peu. Ainsi qu'un colocataire vraiment, mais vraiment pas mal. Avec de la chance, peut-être qu'il dormirait en sous-vêtements... ou sans?

    Ronnie fronça les sourcils pour lui-même et décida de commencer à défaire ses bagages quand même puisqu'Alexan avait visiblement trouvé une autre occupation que de l'observer, ce qui n'était dans un sens pas pour lui déplaire. Il n'avait pas à tout sortir, au fond, donc il n'y avait pas de problème. Il pouvait commencer avec son peu de matériel scolaire, ses produits pour le visage et les cheveux et les autres babioles du genre. Toucher à la grosse valise n'était même pas nécessaire ; il n'aurait qu'à attendre qu'Alexan s'absente pour cacher le petit surplus dans un tiroir et bien le camoufler. Le jeune homme se redressa donc légèrement et se pencha pour attraper son sac à cosmétiques. Un sac de voyage, en fait, mais ce n'était qu'un petit détail. L'année précédente, il avait carrément eu besoin d'une valise tellement il avait des bouteilles de shampoing partout. Il avait heureusement fini par en venir à bout.

    Il ouvrit le sac et commença à sortir ce qu'il pouvait garder dans sa table de nuit. Plaqueur, fond de teint, la crème contre l'acné machiavélique... Ronnie eut rapidement terminé de placer ses choses dans les tiroirs et sur le dessus du petit meuble et, après avoir regardé son sac une seconde, il le poussa d'un coup de pied sous son lit. Le tout sans lever son derrière. Il jeta un coup d'œil au sac qui contenait quant à lui des chaussures, mais changea d'idée au moment où Alexan lui adressa la parole. Ronnie leva rapidement les yeux, comme s'il avait sursauté, et regarda son coloc... Celui-ci avait cessé de dessiner, mais avait toujours son cahier dans les mains. Haussant les épaules mentalement, l'étudiant se dit tout simplement que l'autre garçon devait être un de ces artistes qui se parlent à eux-mêmes lorsqu'ils travaillent. Tant qu'il ne parlait pas dans son sommeil, ce n'était pas trop mal.

    Alexan rangea rapidement ses affaires et Ronnie put le voir passer du beige au rouge en l'espace d'une seconde, le faisant se poser des questions. Pourquoi est-ce que son cher colocataire rougissait ainsi pour un simple dessin? Qu'est-ce qu'il était en train de dessiner? Il songea à le lui demander, ayant tout à coup envie de s'amuser un peu. Et pour voir s'il pourrait le garder écarlate ainsi encore bien longtemps parce que, honnêtement, c'était absolument craquant drôle. Manque de chance, Alexan prit la parole le premier, lui demandant une question banale mais qui avait fait ses preuves depuis bien longtemps. Si ça pouvait leur faire débuter une conversation décente, alors pourquoi pas? Ronnie devait simplement garder en tête que, peu importe ce qui se dirait, il ne fallait pas être trop qu'il se laisse ramollir. Garder la face, garder les secrets, ne pas être blessé par qui que ce soit. Recette simple.


    - J'ai dix-neuf ans, mais juste depuis la mi-août. Ils m'ont dit que t'étais plus jeune que moi, donc je suppose que t'as dix-huit? ajouta-t-il ensuite pour renvoyer la balle.

    Premier round : débuté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Dim 7 Sep - 14:47

Comme il avait eu les yeux scotchés sur son dessin durant quelques minutes, Alexan n'avait même pas prêté attention au fait que Ronnie s'était mis à vider un de ses bagages. Lorsqu'il relava la tête pour poser sa question super intelligente et tellement intéressante, il vit vaguement que quelque chose avait changé puis finit par comprendre qu'il y avait un sac de voyage en moins dans l'histoire. Sans doute disparu sous le lit, étant donné qu'il avait entendu quelque chose glisser et que son colocataire adoré n'avait pas bougé d'un pouce et était toujours assis sur son lit.

Ah, il faudrait bien qu'il vide lui aussi sa valise un jour ou l'autre, enfin, de préférence dans quelques heures, mais il se souvenait d'une certaine bouteille de vodka cachée dans le fond, à l'insu de sa mère. De tout ce qu'il avait eu comme "mauvais passe-temps", l'alcool était le seul à ne pas être entièrement parti. Il avait surmonté les tentatives de suicide et comprit que personne ne le laisserait mourir en paix. Il avait été tiré d'une overdose et il avait arrêté de toucher trop fréquemment à la drogue. Mais l'alcoolisme, il n'avait pas pu le stopper net. Il se rappelait ses trois longs séjours à l'hospice où il avait droit à la même question quarante fois par jour. "Pourquoi fais-tu cela, Alexan ?" Ils en avaient de belles, les psys. Alexan ne leur répondait quasiment jamais, mais ce qu'il avait toujours voulu leur dire, c'était "Mon frère à assassiné mon père sous mes yeux, alors là, on se demande vraiment pourquoi j'ai tant envie de crever, hein ?". Mais il ne pouvait pas non plus trahir son grand frère. Celui-ci l'avait sauvé, en quelque sorte. Son père ne pouvait plus le frapper parce qu'il était tombé amoureux d'un garçon de sa classe.

Il n'avait plus envie d'y penser, il voulait tout oublier. Pour la vodka, il n'aurait qu'à attendre que son magnifique coloc' daigne sortir de la chambre pour aller faire je-ne-sais-quoi. Il trouverait bien une cachette sûre. Il préférait ne pas prendre de risques, après tout. De toute façon, Ronnie devait lui aussi avoir des trucs enfouis dans la grosse valise qu'il n'avait pas encore ouverte. Tout le monde avait des secrets, Alexan n'était certainement pas le seul. La drogue, tout ça, c'était bien une embrouille de jeunes. Donc, Alexan finirait sans doute par sortir de la chambre afin de laisser Ronnie "tranquille". Tant que ce dernier n'allait pas fouiller dans ses affaires à lui, tout irait bien. Et tant qu'il ne s'approchait pas d'Alexan, aussi. Parce que, dans ce cas, le blondinet aurait beaucoup de mal à rester zen et a gardé un teint autre que le rouge tomate. D'ailleurs, il avait réussi à se maîtriser et à repasser à une couleur de peau décente, malgré son dessin ressemblant méchamment à Ronnie et surtout, très révélateur de ses sentiments. C'était peut-être même pire que son regard, dans le fond.


Alexan écouta, étrangement, attentivement la réponse de Ronnie. C'était étrange car avec tout autre personne, il n'aurait même pas tendu l'oreille. Il était comme ça, il se souvenait juste de ce qui l'intéressait au plus haut point. En l'occurrence, Ronnie faisait partie à part entière de ce qui l'intéressait au plus haut point, apparemment. Souvenez-vous, Alexan était subjugué. C'était vraiment exactement le bon mot. Donc, le tatoué lui dit qu'il avait dix-neuf ans, mais pas depuis longtemps. Juste depuis la mi-août. C'était la meilleure, ça. Le directeur avait semblé dire qu'il était beaucoup plus vieux qu'Alexan. Pas du tout, en fait. D'accord, l'artiste n'avait que dix-huit ans, mais ce ne serait pas de longue durée : il passerait au stade au-dessus le treize décembre. Enfin, le directeur avait insinué tout un tas de choses. D'ailleurs, il semblait plutôt inquiet de mettre Alexan dans cette chambre. Sans doute à cause des tatouages... Non, mais les adultes, parfois.

- Oui, dix-huit. Mais on doit être dans la même année vu que j'aurai dix-neuf ans en décembre...

Etre né fin d'année, ça n'était jamais drôle. On était toujours le plus jeune de la classe. Les autres utilisaient toujours cette raison pour l'obliger à faire leurs travaux à leur place. Enfin, Alexan les faisait même quand on ne lui disait pas "Tu es plus jeune que moi, donc tu dois m'obéir". Encore et toujours à cause de son incontrôlable gentillesse et sa naïveté. De toute manière, il n'avait pas non plus le courage de dire "non". C'était un mot qu'il ne prononçait quasiment jamais, d'ailleurs. Il n'avait jamais su dire non. Mais bon, généralement, ce n'était pas trop grave. On ne lui avait jamais demandé de faire des choses qu'il n'avait pas envie de faire, hein.

*Alex', n'oublie pas de poser une nouvelle question où tu vas devoir répondre aux siennes.*

Qu'est-ce qu'il pouvait bien demander ? Il ne trouvait pas du tout. Enfin si, il y avait plein de questions qu'il voulait poser. Mais c'était le genre de questions qui fait fuir les hétéros, voyez-vous. Donc Alexan n'était pas près de les utiliser. Il fallait impérativement qu'il trouve de quoi interroger normalement Ronnie. Mais il avait beau se creuser la cervelle, il ne trouva rien de bien concluant. Donc il finit par se résigner et attendit que son colocataire relance la conversation. Il recommença à ronger ses ongles tout en ne quittant pas des yeux son sublime coloc'. Il était complètement paniqué à l'idée qu'il lui pose des questions sur son passé. Mais il y avait peu de chances que ce soit le cas, à vrai dire. Personne ne posait ce genre de questions à la première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Lun 8 Sep - 6:18

    [Vraiment désolée s'il y a des fautes, je suis épuisée mais je tenais vraiment à répondre avant d'aller me coucher.]

    Ronnie écouta Alexan, analysant en même temps la situation. Selon celui-ci, ils seraient probablement dans la même année ce qui, dans un sens, était plutôt logique. En même temps, il l'aurait plutôt pris pour le plus vieux de l'année d'en dessous que pour le plus jeune de la sienne, étant donné qu'il était né en décembre. À vrai dire, le jeune homme n'avait jamais vraiment tout compris à la façon dont les écoles procédaient pour placer les différents élèves dans tous les groupes existants. Il n'était pas vraiment étonnant qu'il ne comprenne pas ce "léger détail administratif" non plus, au fond. Et puis, si Alexan était dans la même année que lui, ils auraient très possiblement des cours ensemble, non? Ça voulait dire encore plus d'occasions de pouvoir le regarder un peu...

    Il aurait préféré ne pas penser ainsi mais, au fond, il n'y pouvait pas grand chose. Et puis ça ne fait jamais mal de regarder, l'important c'est de le faire subtilement et de ne pas toucher. Faire semblant de regarder une poitrine quand quelqu'un se retourne, puis poursuivre l'observation de l'entre-jambe précédant. Un moyen facile et efficace pour faire passer les cours longs et ennuyants plus rapidement, à condition de ne pas trop laisser l'imagination vagabonder. Pour l'avoir vécu à quelques reprises, Ronnie savait que ce n'était pas exactement la formule gagnante.

    Enfin, tout ça pour dire qu'il regardait toujours son colocataire qui, très visiblement, en faisait de même. N'était-ce pas un peu injuste qu'il n'ait même pas droit à une question en retour? Mais bon, Alexan avait toujours l'air si mal à l'aise, donc il ne pouvait pas vraiment le blâmer. Il soupira le plus silencieusement possible tout en laissant son regard se promener un peu. Après quelques secondes, il en vint à la réflexion que son lit serait confortable et qu'il serait très bien dedans. Découragé par l'obscure monotonie de ses pensées, il redirigea son regard vers Blondie qui avait commencé à se ronger les ongles. Elle était là, l'ouverture dont il avait besoin! Est-ce qu'il osait? Mais non voyons... ou peut-être... ah et puis zut, pourquoi pas au fond?


    - Tu devrais pas ronger tes ongles, lança-t-il finalement tout en se levant pour la première fois depuis son entrée dans la chambre.

    Il marcha jusqu'au lit de son colocataire et s'assit à sa gauche avant de lui retirer la main de la bouche. Pas vraiment délicatement, mais sans l'arracher quand même ; d'un geste plus ou moins machinal, très difficile à expliquer en fait. Il lâcha ensuite la main d'Alexan une fois qu'elle fut assez loin, bon sur sa cuisse, d'accord, mais il n'avait pas touché, puis il jeta un très rapide coup d'oeil au sac de celui-ci. Il finirait par le voir, le stupide dessin...

    - Je connais un gars qui se les ait rongés tellement courts qu'il a attrapé la bactérie mangeuse de chair, commença-t-il de façon convaincante. Ça a remonté le long de son bras droit et ça s'est rendu au coeur. Il a une perforation, un trou de quelques millimètres. Et puis les médecins ont tué la bactérie, mais l'inflammation reste là parce que le gars est allergique aux médicaments pour l'enlever. Il est sur d'autres médicaments à tous les jours et s'il oublie d'en prendre il risque de mourir.

    Le pire dans tout ça, c'est qu'il ne mentait même pas pour arriver à ses fins. Il connaissait vraiment quelqu'un qui était dans cette situation, seulement il n'y avait pas vraiment repensé avant ce moment-là puisque c'était une information relativement inutile dans sa vie.

    - Je veux pas me réveiller avec un cadavre dans la chambre, conclut-il très sérieusement.

    Surtout pas le cadavre de Blondie, hein? Ronnie décida cependant de garder ce passage pour lui, par commodité. Alexan n'avait pas besoin de savoir tout ce qui lui passait par la tête simplement parce qu'ils étaient colocataires. Ils habiteraient considérablement ensemble, oui, mais ça ne voulait pas dire qu'ils auraient à tout partager non plus. Enfin, Ronnie l'espérait. Lui-même n'était pas exactement fier de ce dans quoi il était embarqué, mais même s'il avait contemplé plusieurs fois l'idée d'arrêter la drogue, par exemple, il ne savait pas comment faire. Tant que ça ne lui tombait pas sur la tête, alors tout était sous contrôle.

    Ronnie regarda à nouveau très rapidement le sac. Si tout se déroulait comme prévu, alors il pourrait voir les talents artistiques de son petit blondinet dans peu de temps. Son petit blondinet? Ouf, ça commençait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Mar 9 Sep - 18:48

[Ben, j'en ai vu aucune, en tout cas ^^]

Alexan était complètement absorbé par son occupation favorite, c'est-à-dire ronger ses ongles, et, en même temps, il attendait que Ronnie lui adresse la parole. Une phrase, même un seul mot aurait suffi, mais Alexan eut droit à la totale. Il avait commencé à livrer bataille avec le bout de ses doigts alors que son colocataire était bien gentiment assis sur son lit, de l'autre côté de la chambre. Ils avaient l'air de se dévisager mutuellement, comme ça, l'un en face de l'autre. Puis il y eut un moment de flou où Ronnie laissa son regard aller où bon lui semblait. Cela ne dura que quelques secondes, mais Alexan en profita pour jeter un coup d'œil un peu plus bas sur le corps du tatoué...

Il fut vite ramené à l'ordre par Ronnie qui releva presque immédiatement les yeux vers lui. Notre artiste n'avait pas cessé un instant de se mordiller les ongles quasiment inexistants, depuis le temps qu'il avait pris cette mauvaise habitude. Ce que Ronnie ne manqua évidemment pas de noter, à voix haute et en se levant en prime. Alexan le regarda bizarrement mais n'eut pas la merveilleuse idée de retirer sa main de sa bouche. Il le vit avancer vers lui et venir s'asseoir à sa gauche, juste à côté du sac où se cachait ses petits chef-d’œuvres. Mais pendant tout ce temps, il resta dans un état indéniablement proche de la paralysie. Il n'en pouvait rien et, de toute façon, qu'est-ce qu'il pouvait faire d'autre à part attendre ? Il n'allait pas se lever d'un bond et courir tout d'un coup dehors. Même s'il en avait eu passablement l'envie, ça ne lui ressemblait pas. Et Alexan évitait généralement de faire des trucs louches. Et puis, s'il partait précipitamment, Ronnie aurait tout le temps de faire un petit tour dans son sac avant qu'il ne revienne. Ce qu'Alexan ne voulait vraiment, mais alors là vraiment, pas. Cette situation était déjà bien assez gênante comme ça, il n'avait pas besoin que Ronnie voie son dessin pour en rajouter. D'ailleurs, les quelques minutes qui suivirent furent encore pires que tout le reste.

Tout d'abord, Ronnie lui attrapa la main pour tenter de sauver ses pauvres ongles et ne la laissa libre que quand elle fut sur la cuisse d'Alexan (ce que ce dernier trouva suspect, mais comme son cher coloc' avait pris bien soin de ne toucher que sa main, il ne pouvait rien dire, ce n'était sûrement qu'un geste banal, de toute manière). Le tout fit virer le blondinet du beige normal de sa peau à un rouge des plus vifs. Il s'empressa de se calmer mentalement et put diminuer pour un temps l'intensité de la couleur qu'avait adoptée son visage. Ensuite, il eut droit à une histoire des plus inquiétantes à propos d'un gars qui avait chopé une maladie à cause de cette sale manie. Anecdote qu'Alexan n'écouta que d'une oreille, tellement il était obnubilé par cette main qui avait tenu sa main à lui. Mais le petit récit de Ronnie ne réussirait jamais à stopper les tics de notre artiste. Alexan avait déjà essayé d'attenter à sa propre vie, alors les maladies n'étaient pour lui qu'un moyen long pour finir dans la tombe. Enfin, dans sa vision des choses, c'était ainsi. Son colocataire ne lui avait donné qu'une raison de plus de se ronger les ongles, quelque part.


- T'es vraiment flippant, toi, lâcha-t-il sans vraiment faire attention et d'une voix toujours aussi basse.

Sans rire, on allait pas raconter ça à la première personne venue, surtout pas au type avec qui on allait dormir durant tout le reste de l'année. Il voulait lui faire faire des cauchemars ou quoi ? Alors là, Alexan n'hésiterait pas à jouer sur le sentiment de culpabilité pour pouvoir se glisser dans le même lit que Ronnie. Peut-être était-ce là la seule idée sournoise du blondin, lui qui était toujours si gentil et toujours prêt à rendre service. Finalement, Ronnie conclut en disant qu'il ne voulait pas se réveiller avec un cadavre dans la chambre. Alexan sourit à cette remarque. Même si son coloc' n'avait pas dit TON cadavre mais bien un cadavre, c'était tout à fait pareil aux yeux d'Alex. Enfin, c'était quand même signe qu'il ne voulait pas qu'il meurt, non ? C'était peu, mais déjà un assez bon début.

Ce qu'Alexan n'aimait pas trop en ce moment, c'étaient les coups d'œil relativement discrets que Ronnie portait au sac où il avait rangé son bloc de feuilles de dessin. Et oui, à force de l'observer, il commençait à voir tous les petits détails, y compris cela. Alex avait beau être naïf quand on l'embobinait avec de belles paroles, il n'en était pas pour autant moins perspicace. Et il détestait qu'on touche à ses affaires, surtout. Donc, s'il voyait un mouvement étrange vers son sac, il... Il ferait quoi, au juste ? Ce n'était pas qu'il ne voulait pas s'approcher de Ronnie, mais le faire risquait de faire planer le doute sur ses préférences. Bien qu'il aurait une bonne raison... Il pouvait toujours bouger son sac de là, mais ça signifiait franchement que la confiance ne régnait pas. En adoptant cette méthode, il vexerait peut-être son coloc' adoré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Mer 10 Sep - 5:18

    [ En relisant mes autres posts j'ai vu tout plein de "il faisant" lol, donc je me suis dit que je préviendrais au cas où... J'aime pas mon post mais bon, au moins il est là >.> ]

    Ronnie dut se retenir pour ne pas laisser échapper un petit rire, nerveux ou stupide, lorsque Alexan lui fit part de son commentaire. La logique aurait voulu qu'il le prenne mal, c'était après tout sa première réaction en général, mais on ne pouvait jamais vraiment savoir sur quoi on tomberait. Une seconde quelqu'un pouvait lui faire un compliment et se faire remettre à sa place ; la seconde d'après, quelqu'un l'insulterait et aurait droit à une neutralité inquiétante. Ça dépendait toujours de qui, de quoi, de pourquoi, de comment et aussi de la façon dont il se sentait au moment où ça avait été dit. Là, il ne se sentait pas particulièrement bien, mais certainement pas d'humeur à être désagréable. En plus, il était lui-même conscient du fait que ce qu'il avait dit pouvait paraître flippant un peu. Mais bon, autant en venir à bout, il aurait fini par le dire de toute façon une fois le temps venu.

    C'est donc pour cette raison qu'il préféra jouer toutes ses cartes. C'était la seule façon qu'il avait pu trouver pour débuter ne serait-ce qu'un semblant de conversation et, probablement, continuer à faire rougir Blondie ainsi encore quelques fois. La curiosité le tenaillait un peu, oui, mais même si le dessin l'intéressait, ça ne se comparait même pas aux réactions de son coloc' qui étaient absolument... fascinantes. S'il ne le regardait pas déjà être rouge, il le regarderait encore.


    - Tu me trouves flippant, mais ça c'était rien, lança-t-il par la suite. J'ai pas de limites et si je veux quelque chose je suis prêt à tout.

    Faux. Faux de chez faux. Il connaissait pertinemment ses limites qui étaient ancrées profondément dans son esprit. S'il était possible qu'on le découvre, Ronnie ne tentait pas le coup. Peu importe sur quel plan, il préférait rester discret. Pas qu'il était vraiment une personne discrète, il savait prendre sa place lorsque c'était le temps, mais il tenait à rester subtil, nébuleux sur certains sujets. Pas que cela ne le rendait pas jaloux, par contre. Combien il en voyait, des homosexuels qui s'affirmaient, qui avaient plein d'amis et pour qui la vie était absolument belle? Lui, de son côté, n'avait ni amis ni la vie rêvée. Même la première étape, il n'arrivait pas à la franchir. Il y avait songé, d'en parler. Mais à qui? Ce n'était pas quelque chose qu'il avait envie qui se sache : il était bien trop poule-mouillée pour ça. Si au moins il avait pu avoir un bon confident, ou une bonne confidente, quelqu'un qui aurait gardé le secret et n'aurait pas considéré ce point outre mesure, alors là, peut-être qu'il n'aurait pas gardé ça pour lui tout seul. Mais, encore là, ce n'était qu'une supposition. C'était l'idée d'être référé comme "la tapette du campus" qui l'effrayait, probablement. L'idée que les gens ne voient rien d'autre en lui qu'un gai.

    Enfin, pour en revenir à nos moutons, la seconde partie était toute aussi fausse que la première. Ronnie savait se tenir debout quand venait le temps, mais il n'était certainement jamais prêt à tout. Certaines choses, certaines situations, pouvaient facilement le faire abandonner. Il n'aimait pas ça, mais c'était comme ça, point. En fait, sa déclaration entière était relativement fausse. Bon, peut-être qu'il était flippant pour vrai, mais honnêtement, il n'en savait rien.

    Il s'appuya sur ses mains, tendant ses bras pour qu'ils le supportent, puis se pencha légèrement vers Alexan pour apparemment lui offrir de beaux yeux doux et une moue. On s'entend que l'expression était un peu exagérée, mais c'était le but, de ne pas avoir l'air sérieux. Il ne fallait pas non plus se heurter à un mur de briques dès le départ.

    - Est-ce que je peux voir ton dessin? S'iill-ttee-ppllaaaiiiitt? demanda-t-il d'une voix plus légère avant de changer sa moue pour un petit sourire.

    Certainement pas quelque chose qu'il avait l'habitude de faire, mais il n'était pas non plus un bloc de glace insensible 24h sur 24. Enfin, de l'extérieur, parce qu'à l'intérieur, ça bouillonnait constamment. Reste qu'il lui arrivait, parfois, d'afficher d'autres émotions que de la colère et de la neutralité. Rarement un bon signe, mais là, il embarquait trop dans le jeu. Le pire qui pouvait arriver, c'était une série de "non" après tout. Enfin, du moins il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Jeu 11 Sep - 21:53

Ça promettait s'il était encore pire et s'il n'avait pas de limites, comme il disait. Enfin, tout le monde avait ses propres limites. Même si certaines personnes les poussaient à des extrêmes, aucune d'entre elles n'irait jusqu'à sauter par une fenêtre sans sécurité, par exemple. Sauf si elles avaient un énorme manque d'adrénaline ou une petite case en moins. Et bien, Alexan espérait que Ronnie ne fasse pas partie de ces gens-là. Il n'aimait pas les morts violentes, généralement. Bon, d'accord, se couper les veines à peine adolescent, c'était pas mieux. Et sans doute beaucoup plus sanglant que la plupart des morts. Mais à cette époque, il allait vraiment mal. Même si ça n'excusait pas tout ce qu'il avait fait subir à sa mère, elle qui était restée forte malgré la situation.

Alexan ne répondit rien à la remarque de son colocataire. Non pas qu'il n'en avait pas envie, mais plutôt qu'il avait la gorge sèche à cause de la nervosité. Il était trop mal à l'aise pour répondre, donc il ne réussit même pas à articuler un tout petit "ah". Il avait les joues en feu. A ce train-là, Ronnie finirait sûrement par comprendre ce qui lui passait par la tête en ce moment. Comme cela aurait été plus simple s'il avait été un peu plus sûr de lui ! S'il n'avait pas été tellement influencé par ce que pensait les autres. Par tous ceux qui ne trouvaient pas ça normal qu'un garçon aime un garçon. D'ailleurs, il n'avait jamais osé dire à sa mère qu'il avait eu d'autres relations homosexuelles après ce qui s'était passé. Il était persuadé que ça ne lui ferait que du mal, c'était pour ça qu'il préférait cacher ça aux yeux de tous. De toute façon, il n'était pas uniquement attiré par les garçons, c'était déjà ça. Ou bien c'était encore plus bizarre, il ignorait totalement ce qu'en pensaient les autres. Et c'était peut-être préférable ainsi, après tout.

Il baissa un moment les yeux vers ses mains. Qu'est-ce qu'il avait envie de bouffer ses ongles ! Mais s'il le faisait, Ronnie allait à nouveau lui attraper la main, et là, il ne pourrait pas supporter. Il porta tout de même sa main droite à son visage (la plus éloignée de son colocataire, évidemment). Pourtant, il ne recommença pas à se ronger le bout des doigts mais ne fit que se frotter chaque œil avec son poing, comme s'il essayait de se réveiller après une nuit agitée. Comme s'il voulait sortir d'un mauvais rêve... Enfin, peut-être pas si mauvais que ça, mais bon, de toute façon, les points positifs, il ne voulaient pas y penser. Ils seraient considérés comme étranges, anormaux par la population hétéro, ce qui embêtait beaucoup Alexan, à vrai dire.

Il releva ses yeux bleu pâle vers Ronnie lorsqu'il entendit un petit craquement émis par le sommier. Il comprit vite quelle en était la cause, en se disant que ce lit n'était décidément pas très solide. Enfin, Ronnie s'était appuyé sur ses mains et s'était légèrement soulevé. Il n'avait pas l'air franchement lourd, c'était même tout le contraire, Ronnie était encore plus maigre qu'Alexan. Celui-ci n'était plus sûr de vouloir garder ce lit, finalement. Mais ce fait n'était pas d'une importance capitale. Son coloc' se pencha un peu vers lui et le blondinet eut un mouvement de recul. Pas trop près. Non, pas trop près du tout. Sinon il allait faire un truc qui le trahirait facilement. Ronnie lui adressa un doux regard et une petite moue, l'air pas trop sérieux. Alexan, lui, devait avoir l'air complètement désemparé et très soucieux. Comment interpréter cette expression chez Ronnie ? Il ne tarda pas à l'apprendre : son coloc' lui demanda presque juste après s'il acceptait de lui montrer son dessin.


*Oh non ! Oh non, non, non, non et non. Alex', je sais que ce mot n'appartient pas à ton vocabulaire, mais là, il va falloir le dire si tu tiens à avoir une vie normale...*

Alexan dévisagea un moment Ronnie, sans savoir quoi répondre. Dire non. Ça ne devait pas être si compliqué, tout de même... Oh que si, c'était difficile ! Il ne pouvait pas répondre ça. C'était impossible. Raaaaah, il aurait dû partir en courant tant qu'il en était encore temps. Mais il ne pouvait pas décemment montrer ce dessin. Surtout ce dessin-là. Il aurait pu lui donner tous ses autres dessins, n'importe lequel, mais pas celui-là ! Pourquoi n'avait-il pas appris à dire non ? Et pourquoi avait-il mis le reste de ses œuvres dans sa valise et pas dans son sac ? Au moins, il aurait pu échanger le dessin au dernier moment.

- C'est que...

C'est que quoi, au juste ? Qu'est-ce qu'il pouvait inventer pour se tirer de ce mauvais pas ? Il était mal barré, là. Il analysa alors la possibilité, qu'il avait jugée jusqu'alors totalement inconcevable, de montrer le dessin à Ronnie. Après tout, il pouvait bien se justifier en créant de toutes pièces une petite histoire comme quoi il croquait toujours ses colocataires. Mais bien sûr. Il avait rougi énormément quand il avait vu ce qu'il dessinait. Il suffisait que Ronnie l'ait remarqué pour qu'il se pose des questions.

*Oh, Alexan, de toute façon, tu ne veux pas lui dire non, surtout pas à lui, n'est-ce pas ?*

- Bon, passe-moi mon sac, alors...

Pourquoi ne pas lui avoir dit de le prendre lui-même ? Simplement parce qu'il y avait toujours dans le sac son premier dessin. Celui-là était le pire de tous, donc pas question que Ronnie le voie. Il ne lui restait plus qu'à traîner un peu beaucoup, en espérant que son coloc' se lasse et oublie. Comme ça, tout d'un coup. Oui, Alexan était parfois un peu trop optimiste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Ven 12 Sep - 2:01

    Il était d'une certaine façon fascinant de regarder Alexan rougir sans cesse, à peu près sans raison valable. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il était mal à l'aise et Ronnie s'en voulait bien sûr de le faire se sentir ainsi, du moins il supposait que c'était de sa faute, mais il ne savait pas trop quoi faire pour que ça s'arrête. En plus, c'était un peu addictif. Lorsque les joues de son colocataire se teintaient ainsi, il ne pouvait faire autrement que de jeter un coup d'œil, subtil ou non. Ça ne pouvait pas faire de mal, à condition qu'il ne se laisse pas embarquer tête première dans le jeu. Il le savait, à la minute où Alexan lui montrerait ne serait-ce qu'un peu d'affection, il ne pourrait plus rien faire. Il était sûrement hétéro en plus, mais bon, à moins de le demander, c'était plutôt dur de le savoir. Et puis, même s'il ne l'était pas, ça n'aurait rien changé : ça n'aurait pas nécessairement fait qu'il aurait eu des sentiments pour Ronnie -qu'il venait de rencontrer- et, deplus, celui-ci s'était promis de ne pas s'embarquer dans une relation de ce genre. Le plus longtemps il pourrait le cacher, le mieux ce serait.

    Ronnie se rendit bien compte que Blondie voulait ses ongles, pour le dire bien franchement. Sincèrement, il ne les lui aurait pas enlevé de la bouche une seconde fois, mais il fut ravi de voir qu'il parvenait à résister à la tentation. Ça montrait qu'il n'avait pas fait tout ça pour rien. Son coloc' porta tout de même sa main à son visage pour se frotter les yeux et le plus vieux ne put s'empêcher d'avoir une réaction de "awww" à l'intérieur. Le tout lui rappelait un peu un enfant, mais sans l'enfant et avec un blondinet mignon à la place. Tout ça pour dire qu'il faillit rougir à son tour mais, heureusement, il en était à peu près immunisé. Tout d'abord parce que lui, il n'était pas blond et n'avait pas la peau aussi clair et, ensuite, parce qu'il avait passé beaucoup de temps à contrôler ses réactions. C'était en général devenu naturel de ne pas rougir. Ça lui échappait quand même, parfois...

    Après que Ronnie se soit penché vers son colocataire, celui-ci s'inclina vers l'arrière, comme pour s'éloigner... Oups. Enfin, mieux valait faire comme si de rien n'était, ce serait plus subtil. Puis, quand il eut demandé à voir le fameux dessin, un moment d'hésitation perdura. C'était déjà mieux qu'un non catégorique, au moins. Il voyait qu'Alexan n'en avait pas particulièrement envie et il faillit lui dire de laisser tomber, mais il se reprit en mains. Il avait dit qu'il était prêt à tout pour arriver à ce qu'il voulait : s'il n'avait pas envie que Blondie se rende compte de la fausseté de ses paroles si rapidement, mieux valait tenir son bout un peu. Et puis, il avait vraiment envie de le voir, ce foutu dessin... Après avoir ainsi regardé Alexan rougir avant de le ranger, il se doutait bien que ça devait être un peu gênant. Peut-être une fille en maillot? ou sans maillot? Haha, si c'était le cas, alors Ronnie pourrait au moins lui affirmer que ce n'était pas du tout embarrassant. En plus, il pourrait commenter un peu et commencer à polir son image de "J'aime les filles", ce qui était l'idéal. Si c'était complètement autre chose -et là il n'avait pas d'idées- alors il n'aurait qu'à donner son avis sur les talents artistiques de Blondie. Sans trop savoir pourquoi, il avait l'impression que celui-ci devait être plutôt doué. Peut-être le fait qu'il traînait un cahier de dessin avec lui aidait-il un peu à renforcer cette impression.

    Ronnie fut plutôt surpris, cependant, quand Alexan lui demanda de lui passer son sac. Il lui fallut quelques secondes pour remettre ses pensées à l'ordre et se souvenir qu'il avait quelque chose à faire. Il allait voir le dessin! Honnêtement, il ne s'y attendait pas tant que ça. Il s'était attendu à devoir fouiller durant la nuit, chose qu'il n'aurait bien sûr jamais eu l'indiscrétion de faire. En gros, il croyait ne jamais pouvoir voir le dessin, malgré "l'espoir" qu'il nourrissait. Étrangement, il avait eu un certain regain d'énergie, ou d'humeur plutôt, depuis la minute où il était entré dans la chambre. Ça commençait à paraître et il sentait déjà sa garde tomber, ce qui était plutôt mauvais. Il allait falloir qu'il y remédie jusqu'à un certain point, mais en même temps, il ne tenait pas à être désagréable avec Alexan tout d'un coup. S'ils pouvaient s'entendre, alors c'était pour le mieux. Il n'avait pas non plus besoin de lui sauter au cou et de l'enlacer en criant "Yaaayyyy!" pour le remercier, par contre. Même s'il en avait un peu envie, mais il se contenta de garder son sourire un peu afin de laisser transparaître une certaine gratitude.


    - Tient, répondit-il tout en bougeant le sac pour mettre sur les jambes de Blondie.

    L'envie de regarder dedans ne manquait pas, mais c'était une chose qu'il ne ferait pas. Il résista aussi à l'idée de renifler le sac. Ça aurait pu paraître un peu étrange, lui même s'accordait ce point. Il se recula tout simplement un peu et tourna légèrement la tête, ne voulant pas s'avancer vers son coloc' à nouveau. Ça aurait pu paraître suspect de le faire une deuxième fois, après tout. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 13 Sep - 17:52

Il aurait dû dire non. C'était bien simple, maintenant, alors que Ronnie venait de poser son sac sur ses genoux, il restait immobile, sans savoir quoi faire pour éviter de montrer son dessin. Il prit tout son temps pour sortir son bloc, comme s'il voulait faire durer le suspens. Bien sûr, ce n'était pas le cas. Il voulait plutôt se laisser du temps pour réfléchir à une alternative. Il déposa le bloc avec le dessin horriblement gênant à sa droite sur son lit, assez loin de Ronnie et vérifia si sa première esquisse était bien chiffonnée dans le fond de son sac avant de jeter négligemment celui-ci dans un coin de la chambre. Puis il regarda intensivement le bloc, comme s'il voulait absolument faire disparaître le dessin toujours caché à l'intérieur. C'était dans ces cas-là qu'il aurait voulu avoir des dons de magiciens. Il aurait pu faire un petit tour de passe-passe et plus de portrait de Ronnie.

*Arrête de rêver et dis-lui que tu ne veux pas le lui montrer.*

Il attrapa son bloc de feuilles maladroitement, il tremblait un peu. Non seulement parce qu'il était nerveux à un point inimaginable mais aussi parce que son corps venait de se rendre compte qu'il faisait vraiment froid dans la chambre, l'exprimant par un léger frisson. Peut-être que le léger frisson en question n'était pas provoqué par ce à quoi il avait pensé en premier mais par un sentiment confus mêlé à la présence d'un coloc' canon. Et Alexan préféra ne pas examiner cette seconde éventualité. Le chauffage ne devait pas être mis vu qu'il faisait toujours aussi beau qu'en plein été dehors. Et il était en T-shirt, pour une fois, donc, ça ne pouvait être que son naturel frileux qui refaisait surface. Tant mieux, si ça pouvait lui accorder encore un peu de temps afin de trouver un plan pour ne pas montrer le dessin.

Il observa Ronnie en coin, en se demandant si ce dernier n'allait pas finir par le frapper, tellement Alexan le faisait patienter. Le blond se pencha alors vers sa valise qui demeurait à côté de lui sur le lit, en faisant attention à ne pas laisser tomber son bloc par inadvertance. Ça l'aurait franchementt embêté que cela arrive maintenant. Il entrouvrit sa valise et attrapa le premier pull à capuche qui lui tomba sous la main. Heureusement qu'il l'avait mis tout au-dessus, sinon il aurait dû en plus être attentif à une certaine bouteille d'alcool qui traînait dans le fond. Il déplia son pull, c'était son préféré, en plus, un à lignes noires et blanches, et l'enfila. Il avait toujours aussi froid qu'avant, mais bon, c'était le mieux qu'il pouvait faire. Il n'allait tout de même pas se blottir contre Ronnie, même ce n'était pas l'envie qui manquait.

Bref, il revint à Ronnie, au dessin et tout le reste, sans avoir trouvé de plan pour éviter l'inévitable. Il s'apprêta à tourner la page sous laquelle le dessin se trouvait avec deux doigts qui n'avaient pas du tout envie de faire ça. Il soupira assez silencieusement pour que son coloc' ne l'entende pas puis... balança son bloc sur sa valise. Il ne pouvait pas faire ça s'il tenait à garder son secret encore longtemps. Il était beaucoup trop tôt pour accorder sa confiance à qui que ce soit, même si Ronnie et lui allait passer la moitié de leur temps ensemble. Il savait pertinemment que son attirance pour certains garçons avait toujours été la base de tous ses problèmes. S'il ne s'était pas épris d'un certain Cooper, son père ne l'aurait pas battu, son frère ne serait jamais disputé avec son père et ne l'aurait pas non plus tué et Alexan n'aurait pas fait trois séjours en psychiatrie. C'était bien simple de le comprendre, quand on connaissait son passé. Mais comme Ronnie ignorait tout ça, évidemment, l'artiste exposa la raison du balancement de bloc à dessin.


- Euh... Désolé, je peux pas te montrer ça. C'est trop... Personnel...

*Ben bravo, Alex', t'as enfin réussi à dire non, enfin, plus ou moins.*

C'était pas aussi difficile qu'il ne le pensait finalement. Même s'il avait eu beaucoup de mal à articuler et que son visage avait de nouveau viré au rouge tomate. Mais quelque chose lui disait que Ronnie n'allait pas lâcher l'affaire si facilement. Peut-être bien parce qu'Alexan avait bien sûr cru son coloc' lorsqu'il lui avait annoncé qu'il était prêt à tout pour avoir ce qu'il voulait. Il était naïf, ne l'oubliez pas. Il l'était tellement que l'idée que quelqu'un pouvait mentir à part lui ne lui effleurait pratiquement jamais l'esprit. En l'occurrence, c'était exactement ce qui se passait avec Ronnie. C'était sans doute mal parti pour tisser un magnifique lien d'amitié entre les deux jeunes hommes, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 13 Sep - 20:57

    Ronnie regarda Alexan effectuer son petit manège, sans dire le moindre mot. Tout d'abord, son coloc avait sorti son bloc à dessin, simplement pour l'éloigner un peu plus. Puis, pour une raison inconnue, avait posé un regard au fond du sac et l'avait lancé dans un coin de la chambre, comme si le vrai secret se trouvait là, en fait. Vint ensuite le pull sorti de la valise et Ronnie arqua subtilement un sourcil pour lui-même, le relâchant avant qu'Alexan ne se relève. Visiblement, le blondinet tentait de gagner du temps. Sérieusement, c'en était à ce demander ce qu'il voulait cacher ainsi ; ce n'était qu'un dessin, après tout, non? Et puis, Ronnie n'était pas exactement la bonne personne pour juger ce qu'il pouvait dessiner, peu importe ses "sujets". Il lui aurait presque fallu un cours pour savoir dessiner un bonhomme pendu convenablement... Voyez-vous, ils avaient toujours trois jambes...

    Enfin, tout ça pour dire que Ronnie observa un peu Blondie, se demandant s'il y avait vraiment encore quelque chose à faire pour étirer le temps. Il en était rendu à prétexter d'avoir entendu l'alarme de feu lorsque, finalement, Alexan se décida à prendre le cahier en main. Mais bon, pas exactement pour faire ce que Ronnie espérait. Il regarda le bloc de papier atterrir sur la valise, un peu étonné du changement si subit dans les actions de son colocataire, mais ne dit mot. Il l'écouta tout simplement lui expliquer, encore cramoisi, que c'était trop personnel. Bien évidemment, le plus vieux comprit la situation. Si Blondie lui avait demandé de jeter un coup d'oeil dans sa valise, par exemple, il aurait probablement dit non lui aussi.

    Ronnie songea une seconde à insister un peu. Être plus convaincant, utiliser la gestuelle... Quand son imagination se retrouva aux limites de l'inacceptable, il se résigna et se dit que ce n'était pas la bonne façon de s'entendre avec son colocataire. Mieux valait partir du bon pied, sinon ça risquait de se gâcher rapidement.


    - Wah, je devais avoir raison alors. Sûrement une fille en bikini, blagua-t-il légèrement pour montrer que ça ne lui dérangeait pas plus qu'il ne le fallait.

    Il failli ajouter "Ou bien un garçon en sous-vêtements", simplement pour voir quelle serait la réaction de son colocataire, mais sérieusement, il aimait mieux ne pas savoir. D'un côté pour ne pas être déçu si Alexan s'avérait être hétéro. D'un autre côté, pour s'éviter de faire une idiotie si, au contraire, il aimait effectivement les garçons. Ronnie n'avait certainement pas besoin de ça. Déjà qu'il trouvait son colocataire un peu trop mignon pour son propre bien, mieux valait garder quelques chances de son côté en évitant de faire une gaffe monumentale.


    - Ça va, je suis pas un imbécile non plus, ajouta-t-il ensuite plus sérieusement. J'arrive à être raisonnable parfois, continua-t-il tout en roulant les yeux.

    Il se replaça ensuite sur le lit puisqu'il avait glissé un peu. Ramenant ses jambes vers lui un peu, il appuya ses coudes sur le côté intérieur de ses genoux et joignit ses mains avant de placer sa tête dessus. Il baissa les yeux un peu, analysant le motif de la couverture, puis reposa son regard sur Blondie, souriant doucement. C'était incroyable à quel point il était de bonne humeur. Faut dire qu'il avait toujours eu un faible pour les blonds en plus...

    - Est-ce que tu vas me montrer des dessins pas personnels un jour, alors? demanda-t-il d'un ton plutôt docile. En échange je pourrais te montrer mes... eh... j'en sais rien en fait, tu choisiras.

    Ouf... comme cette phrase avait failli sonner vraiment mais vraiment mal! Mais bon, sinon, il était quand même curieux de voir les talents artistiques de son petit blondinet. S'il ne pouvait pas voir le dessin, alors il espérait au moins avoir une "compensation". Sûrement Alexan n'aurait rien contre le fait de lui montrer des oeuvres peu importantes. Ou bien tout simplement, c'était peut-être simplement le dessin en particulier. Enfin, il y verrait une autre fois, à celui-là. Ça ne pressait pas, après tout, il avait l'année entière.


Dernière édition par Ronnie Shaw le Dim 14 Sep - 6:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Dim 14 Sep - 0:47

Une fille en bikini ? Euh, ouais, on pouvait dire ça. Ronnie venait de lui fournir l'excuse idéale. En même temps, c'était plutôt qu'il pense ça. Au moins, Alexan ne s'était pas fait démasquer, d'après ce qu'il venait d'entendre. C'était déjà ça, il avait donc assez bien protégé son secret pour que son colocataire ne s'en doute pas. Enfin, pas trop. De toute façon, Ronnie ne pouvait pas en avoir le cœur net sans le lui demander en face. Et réciproquement. Donc le blondinet n'avait pas à s'en faire autant, après tout. Tant que le dessin restait bien tranquille dans son bloc, il n'aurait aucun problème à faire croire qu'il était cent pour cent hétéro, non ? Du moins, il l'espérait. Enfin, ce qu'il espérait aussi, et croyez-le ou non, bien malgré lui, c'était que Ronnie soit, ne serait-ce qu'un tout petit peu de rien du tout, attiré par les garçons. Surtout par les blonds aux yeux bleus, n'est-ce pas ? Ah, qu'est-ce qu'il allait mal dormir cette nuit. Il se demandait même s'il parviendrait à quitter son coloc' des yeux. Et donc à fermer un œil. En plus s'il faisait encore ses cauchemars habituels, il était bon pour faire de sa première nuit au lycée Bennet une nuit blanche. Sans compter l'histoire flippante de Ronnie à propos du type qui rongeait ses ongles. Oh oui, il allait vraiment mal dormir.

- Oui, ça doit être ça, lâcha-t-il en toute réponse à la petite blague de Ronnie, d'un ton mais alors là franchement pas convaincant. Ni convaincu, d'ailleurs.

*Haha, s'il savait...*

Puis l'air de Ronnie se fit légèrement plus sérieux pour annoncer à Alexan qu'il n'était quand même pas un imbécile et qu'il pouvait se montrer raisonnable de temps en temps. Le blondinet sourit légèrement à la vue de son coloc' qui roulait les yeux, pas si sérieux que ça, en fait. Ouf, il n'insistait pas pour voir le dessin. Alexan en était soulagé. Un peu plus de pression de la part de Ronnie et il aurait cédé à tous les caprices du tatoué. Gentil un jour, gentil toujours, comme on dit. Alexan était un peu comme un enfant qui voulait absolument faire plaisir à tout le monde pour que chacun l'aime. Sauf que son but à lui, n'était pas de se faire adorer mais plutôt de se faire oublier. De seulement être le garçon adorable à qui on pouvait facilement faire confiance et qui ne refusait jamais de rendre service. Et qui, en plus, garderait tous vos secrets jusque dans sa tombe. Mais pour l'instant, tout le monde l'ignorait dans cet établissement, ou même, en étendant un peu le territoire, dans cette petite ville qu'était Bristol. En effet, il ne pouvait pas se forger sa réputation de mec mignon et serviable en un jour. Il allait lui falloir au moins tout le mois de septembre à consacrer à cela.

Il rapporta son attention sur Ronnie qui avait à nouveau relancé la conversation. C'était qu'Alexan n'était pas trop bavard aujourd'hui. Enfin, il avait déjà un gros problème de timidité en temps normal, alors si en plus c'était un mec sublime qui s'adressait à lui, pas étonnant qu'il passe plus de temps à rougir qu'à discuter. Ah, ses dessins "pas" personnels. Euh, oui, il pouvait les lui montrer sans devenir plus rouge qu'une pivoine, ceux-là. En plus, il étaient soigneusement rangés dans la pochette avant de sa valise. Donc ni gêne, ni vodka pour les passer à Ronnie. En plus, il n'avait que dessiné des paysages de Londres avant d'arriver ici. Et peut-être deux ou trois natures mortes quand l'envie lui était venue. Rien de bien fabuleux, mais rien de révélateur sur son secret non plus. Ronnie commença une phrase pour dire à Alexan qu'il pourrait lui donner quelque chose en échange. Même si l'artiste ne faisait jamais rien pour obtenir un truc en retour. C'était même généralement uniquement à sens unique. En fait, Alexan avait appris à ne jamais rien attendre des autres. A toujours donner de sa personne, mais pas que les autres fassent de même pour lui. Au moins, il n'était jamais trop déçu.

Ronnie termina sa phrase sur un "eh" puis continua en disant qu'il n'en savait rien pour finalement terminer sur un "tu choisiras". Il aurait mieux fait de se taire. Parce qu'Alexan était bien parti pour demander un défilé en sous-vêtements. Oooh, mais non, voyons. Notre blondinet était bien trop innocent pour demander ce genre de choses perverses. Bien que sa première idée ressemblait drôlement à ça... De toute manière, tant que Ronnie n'aurait pas totalement acquis sa confiance et tant qu'il ne connaitrait pas ses préférences sexuelles, il ne lui demanderait rien de ce genre, vous pouvez en être certain.


- Je pourrais te demander tout ce que je veux ?

S'il avait eu une auréole au-dessus de la tête et des ailes blanches dans le dos, ça n'aurait pas mieux rendu. Il avait vraiment pris le ton bien insouciant d'un enfant de cinq ans. Et le tout sans avoir l'air d'avoir une idée derrière la tête, c'était peut-être le meilleur dans tout ça. Parce qu'il en avait bien une, enfouie tout au fond de son esprit mais bien présente et qui n'était autre que celle exposée plus haut. Vous savez, "Oooh, mais non, voyons". Il attendit un peu puis se pencha une nouvelle fois vers sa valise pour prendre son carton à dessin où était mis ses dessins "normaux". Il remplaça ce carton par le bloc où se trouvait le portrait de son colocataire (fallait qu'il se fasse oublier, celui-là) assez discrètement. Puis il tendit ses œuvres à Ronnie pour qu'il puisse les feuilleter.

- Tiens, c'est pas du grand art mais bon, je m'entraîne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Dim 14 Sep - 8:14

    Ronnie ne manqua pas de remarquer le ton qu'avait prit Alexan pour répondre à sa supposition quant à ce qui se trouvait sur le dessin. À l'entendre, il était clair qu'il s'agissait exactement de cela ou, au contraire, de quelque chose n'ayant absolument rien à voir avec une fille en bikini. D'une façon ou d'une autre, mieux valait finalement se sortir ce dessin de la tête. Plus le temps 'écoulait, plus Ronnie se rendait compte qu'il n'avait pas vraiment envie de le voir, même s'il était curieux. Un document personnel, ça renfermait souvent des souvenirs ou des pensées incomplètes. Si, en plus d'être confronté à plus qu'il ne le fallait, il devait commencer à se poser encore plus de questions, alors ça finirait par devenir insupportable. Et la réaction qu'aurait Alexan serait, à coup sûr, imprévisible.

    Le jeune homme attendit un instant après sa dernière remarque. Il n'y avait pas à dire, peu importe à quel point l'expression qu'affichait Blondie était angélique, ça faisait un peu peur. C'était trop... trop... hypocrite. Malsain, peut-être. Qu'est-ce qu'il venait de faire? Et s'il avait mal jugé Alexan, que celui-ci s'avérait être en fait quelqu'un prenant plaisir à voir les autres se ridiculiser? Non, quand même, c'était tiré par les cheveux. Il y aurait eu des indices, il n'aurait pas rougi ainsi pour absolument rien. C'était probablement dans sa tête, tout simplement. Rien n'était louche.


    *Tant que je peux garder mes vêtements, sinon je réponds plus de mes actes,* songea-t-il, tentant d'imaginer ce que Blondie pourrait bien lui demander.

    En fait, Ronnie ne comprenait pas trop pourquoi son coloc' lui aurait demandé d'enlever des pièces de vêtements, mais ça lui semblait comme une initiative ayant un déroulement logique. À chaque fois qu'il y avait des initiations de quelque chose, les vêtements tombaient. À chaque fois qu'il fallait faire une connerie quelque part, c'était en sous-vêtements. C'était tout simplement évident pour lui, bien qu'il se rendait totalement compte qu'Alexan n'avait aucune raison de lui faire faire ça si ça restait entre eux deux. Il lui demanderait sûrement de voir comment lui il dessinait, ou bien de lui montrer un quelconque travail ne serait-ce qu'un minimum intéressant qu'il était parvenu à compléter auparavant. Ce sera dans ce genre-là, c'était certain... Ou bien encore la totalité de ses tatouages? Ce fut mental, mais Ronnie put se surprendre à soupirer. C'était en train de devenir pathétique.


    - Pas mal n'importe quoi, corrigea-t-il. Je te conseille de pas essayer de me faire chanter ou de tester mes talents d'acteurs, c'en est à pleurer. Sinon c'est relativement libre.

    Il avait marqué le mot "relativement", simplement pour être certain que son coloc' sache qu'il ne ferait pas n'importe quelle ânerie pour rien. Il resta sérieux, quoique ce n'était qu'une façade, alors qu'Alexan sortait d'autres dessins de sa valise, y rangeant le premier. En fait, il était plutôt fébrile. Ça leur donnerait très sûrement un autre sujet de conversation et, en plus, ils auraient peut-être de la décoration pour les murs! Un véritable deux en un. Ronnie mit finalement la main sur les quelques œuvres de Blondie, lui jetant un regard avant de finalement poser ses yeux sur la première feuille. Honnêtement, il resta ébloui. C'était tout simplement magnifique. Pas du grand art? L'étudiant se demandait bien ce qu'était le grand art, alors. Décidément, pas ses bonshommes allumettes à trois pattes et sans nez. Il les feuilleta tout d'abord, les analysant d'un seul coup d'oeil pour commencer.

    - Même pas de modèles nus, dit-il sur un faux ton déçu, sans quitter les dessins des yeux.

    Il aurait bien posé nu pour Alexan, lui. Il s'en retourna finalement au premier de la liste et le regarda plus longuement, tentant de remarquer chaque détail, puis il passa finalement au deuxième. C'était clair que si Alexan voulait encore de la pratique, alors il n'était pas un professionnel. D'accord, Ronnie comprenait ça. Mais pour lui, c'était tout de même époustouflant. Quand il en eut terminé avec la troisième copie, il les posa doucement sur ses jambes pour les lâcher et leva la tête vers son colocataire, incroyablement gêné. Peu importe ce qu'il devrait montrer, ça vaudrait définitivement la peine.

    - C'est magnifique si tu veux mon avis, commenta-t-il finalement sans quitter Alexan du regard. Je veux dire, je m'y connais pas du tout en art, mais si je pouvais dessiner comme ça je ferais pas grand chose d'autre de ma peau. C'est juste que c'est... il jeta un coup d'oeil aux papiers et remonta ensuite son regard... Wow. Vraiment. Ça doit faire longtemps que tu dessines, hein?

    Il avait terminé son commentaire par une question, histoire qu'Alexan puisse prendre la parole lui aussi. Il n'était pas très actif au niveau du blabla, ce qui était un peu dommage. Heureusement, Ronnie voyait bien qu'il était tout simplement gêné. Pourquoi, c'était plutôt complexe à imaginer, mais le jeune homme se doutait bien que l'autre devait toujours le considérer comme un inconnu... ce qu'il était encore, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Jeu 18 Sep - 19:48

Alexan reprit bien vite son air habituel, légèrement timoré, lorsqu'il s'aperçut combien l'expression qu'il avait adoptée quelques secondes plus tôt pouvait paraître hypocrite. Et, à vrai dire, il n'avait pas envie que Ronnie le place dans une catégorie de personnes qui était en réalité tout le contraire de celle à laquelle il appartenait. Il ne passait pas son temps à manipuler les gens qu'il approchait, c'était même plutôt l'inverse. Vous seriez choqué par le nombre de personnes qui ont profité de la générosité d'Alexan. Et celui-ci se laisser toujours faire bien gentiment, même s'il finissait bien par se douter que l'on jouait avec lui. En fait, il avait compris assez rapidement que personne ne lui attirerait d'ennuis tant qu'il ne contrariait pas les autres. C'était d'une simplicité enfantine, au fond. Il avait juste à accepter tout et n'importe quoi, et ça lui évitait toutes sortes de conflits. En plus, c'était très efficace.

Ensuite, le blondinet chassa les idées légèrement perverses qui avaient traversé son esprit. Ça devenait vraiment embarrassant à force. Beaucoup trop. Il avait juste envie de quitter cette chambre au plus vite. Il avait juste envie de... disparaître. Oui, c'était peut-être bien ça. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il avait l'impression, il sentait, même, que plus il restait ici avec Ronnie, plus son secret avait des chances d'être dévoilé au grand jour. Ce qui le faisait, mais alors là franchement, flipper. C'était pire que toutes les situations qu'il avait inventées avant d'arriver à Bristol et de s'être installé dans cette chambre d'étudiants.

Relativement ? Ooooh, c'était pas drôle ça. Mais bon, de toute façon, Alexan n'aurait jamais osé demander un truc gênant tout d'un coup, surtout le jour même de leur rencontre. Il ne savait pas ce qu'il pouvait vraiment demander, Ronnie était resté assez vague et n'avait pas précisé ce que sous-entendait ce "relativement". Enfin, Alexan ignorait totalement en quoi son super coloc' était doué. Sinon, il aurait sûrement déjà insisté pour voir ce talent. Il n'avait plus qu'à attendre d'en apprendre plus sur le tatoué. Ou bien il pouvait aussi poser la question, à l'occasion. Ah oui, c'était sans doute mieux de faire ça. Au moins, ça relancerait un peu la conversation. Parce qu'Alexan n'avait pas la langue trop déliée, en particulier aujourd'hui. Et il se rendait bien compte que Ronnie essayait tant bien que mal de le faire un tant soit peu parler de lui.


- T'es bon en quoi, alors ?

Il avait demandé cela avec un air un peu surpris car Ronnie venait de lui annoncer qu'il n'était doué ni pour chanter, ni pour jouer la comédie. Il n'avait pas du tout eu un petit sourire moqueur comme pour dire "T'es bon à rien, quoi". Alexan n'était vraiment pas du style à mépriser les autres et à se croire supérieur à eux juste parce qu'il avait un bon coup de crayon. Et, en vérité, il fut un peu déçu à ce moment-là, parce que son colocataire n'était vraisemblablement pas en option artistique, d'après ses propos. Ils auraient donc peu de cours ensemble, dommage...

Quand il abandonna ses dessins aux mains de Ronnie, il patienta un instant, ne s'attendant pas à des éloges de la part du brun. Ça faisait tellement peu de temps qu'il s'était mis à griffonner sur du papier à grain. Bon, d'accord, on lui avait déjà dit qu'il avait un bon potentiel à la base, mais, pour lui, il n'avait rien d'un grand artiste. D'ailleurs, c'était pour ça qu'il s'était inscrit dans le lycée Bennet, non ? Il haussa un sourcil à l'attention de Ronnie lorsque celui-ci fit une réflexion sur l'absence de modèles nus dans les esquisses d'Alexan. Haha, il les avait juste oubliés à la maison de Londres, ceux-là. Oubliés... Façon de parler, quoi. Mais il en avait bien réalisés, sinon. En plus, lui qui était souvent gêné pour peu de choses, ça ne l'avait pas dérangé autant qu'il ne l'aurait pensé, finalement. Il faut dire qu'avec lui, tant que ça touchait à l'art, tout allait bien. Et puis, malgré toute l'innocence qui se dégageait de cette petite tête d'ange, il n'était pas non plus novice en matière de nudité, voyez-vous.


- T'aurais bien voulu décorer au-dessus de ton lit, c'est ça ?

Ronnie s'était alors mis à analyser le moindre petit détail de ses dessins. Ou bien il faisait juste semblant de s'y intéresser. Alexan était assez désemparé devant la concentration de son coloc'. Il n'avait pas imaginé une seule seconde que ses croquis susciteraient autant d'attention de la part du tatoué. Ni autant de compliments. Lui, il ne les trouvait pas tellement fabuleux, mais ça faisait toujours plaisir que les autres aiment. Surtout Ronnie. Enfin, comme à chaque fois qu'on lui disait quelque chose de gentil, il rougit. Cependant, un peu moins que les fois précédentes, c'est qu'il s'améliorait pour se contenir devant son colocataire.

- Longtemps que je dessine ? Aaheeeeuh... C'est que... Plus ou moins un an, répondit-il, même si ça pouvait le faire passer pour un mythomane.

Alexan était complètement troublé par le regard de Ronnie, là. Il avait à nouveau de la couleur aux joues. Ça commençait à être une mauvaise habitude, ça. Le problème, c'était que c'était beaucoup plus difficile de s'en empêcher que de ronger ses ongles. D'ailleurs ces derniers revenaient doucement à l'esprit d'Alexan. Comme s'ils l'appelaient, c'était très tentant de les offrir en pâture à ses dents. Il finit par les porter à sa bouche, il ne pouvait pas tenir plus longtemps sans, c'était plus fort que lui.

- Désolé si tu retrouves mon cadavre, Ronnie. Je peux pas m'en empêcher, murmura-t-il, plutôt gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Ven 19 Sep - 22:18

    À quoi était-il bon? C'était plutôt difficile de répondre à cette question, en fait, puisque lui-même n'en était pas trop certain. Il connaissait par cœur la très longue liste des talents qu'il n'avait pas, mais trouver un domaine dans lequel il était doué, c'était plutôt ardu. Il y en avait bien deux ou trois, mais ce n'était pas exactement le genre de choses qu'il pouvait partager comme ça, sans même y réfléchir. "Je suis quand même plutôt bon en chimie, même que je me suis déjà fait de l'ecstasy homemade. En biologie aussi je cartonne. Savais-tu qu'on peut se piquer entre les orteils plutôt qu'à l'intérieur du coude pour prendre de l'héroïne? Personne le voit." Ça n'aurait surtout pas risqué de faire fuir son coloc... Ou bien, encore mieux dans le genre, il y avait toujours ce qu'on lui avait affirmé à quelques reprises : "T'as vraiment un don pour les p..." Flatteur venant d'un mec mignon, peut-être, mais de son père adoptif, on repassera. Non, sérieusement, Ronnie ne savait même pas lui-même s'il avait un talent. Mentir et prétendre très habilement? Quelle joie...

    Le jeune homme préféra ne rien répondre à cette question pour l'instant, se disant que ça reviendrait sûrement dans la conversation à un moment ou à un autre. Il aurait le temps d'y penser, mais en attendant, il valait mieux ne pas trop s'en faire avec ça.

    Après qu'il ait fait sa remarque sur les modèles nus, Alexan rappliqua en lui parlant de la décoration. La réflexion se fit rapidement dans sa tête, mais elle se fit quand même. Si les modèles avaient été des garçons -quoique Blondie aurait probablement dessiné des filles s'il avait fait des modèles nu, non?-, alors il aurait bien aimé les avoir de collés aux murs au-dessus de son lit. Pour des filles, non merci. Cependant, il était clair qu'il aurait fait le contraire, au fond. C'était donc mieux qu'il n'y en ait pas ; il n'aurait pas à prétendre d'aimer la décoration des murs, même s'il était devenu un expert en matière de faire semblant d'aimer les filles.

    - Ouais, faire des cultures des mamelons c'est mon passe-temps préféré, répondit-il doucement en souriant légèrement, encore très concentré dans l'observation des dessins.

    Finalement, quand il eut terminé de contempler et qu'il eut posé sa question à Blondie, celui-ci lui répondit exactement le contraire de ce à quoi Ronnie s'était attendu. Le tout en colorant à nouveau des joues, ce qui étonna également un peu le plus vieux. C'était impossible de rougir ainsi sans raison, sérieusement. Wow. Enfin, reste que si son coloc ne dessinait que depuis un an, alors il ne pouvait pas attendre pour qu'une autre année soit passée afin de voir l'évolution de son talent. Bon d'accord, il pouvait attendre et il espérait sérieusement que le temps ne passerait pas trop vite afin de... de quoi? Ne pas vieillir trop vite? Passer l'année complète dans la même chambre que Blondie? Ouh là...

    Il commençait à s'en rendre compte, de ce point-là. Les deux garçons passeraient presque une année entière à dormir dans la même chambre avec seulement quelques pieds séparant chacun des deux lits... et ils étaient encore des adolescents, en plus... donc avec les hormones dans le tapis... donc avec des rêves humides de temps à autres... donc... donc ça ne serait peut-être pas toujours des plus drôles. Que se passerait-il si jamais ça lui arrivait et qu'il disait quelque chose de compromettant dans son sommeil? Par exemple le nom d'un garçon? Ou le nom d'un garçon en particulier? Bah quoi, ça pouvait arriver, Alexan était mignon après tout. Et puis ça ne voulait pas nécessairement dire quelque chose!

    Il cherchait quoi répondre quand il put voir Blondie porter sa main à sa bouche à nouveau. Il ne la lui enlèverait pas, cette fois, question de ne pas être énervant. Son coloc s'excusa d'ailleurs d'avance au cas où il retrouverait son cadavre, ce qui faillit faire faire la moue à Ronnie. Mais en même temps, Alexan venait de prononcer son nom et c'était... c'était quoi en fait? Sans commentaire. Reste qu'il ne grimaça aucune expression, décidant plutôt de rester sérieux.

    - Mes condoléances alors. Enterrement ou incinération? J'ai entendu dire qu'ils avaient des bons prix pour les cercueils cette semaine. Des rabais à couper le souffle, littéralement!

    Bien sûr, ce n'était pas dit en toute froideur, puisque malgré son air solennel, c'était absolument dépourvu de sérieux. C'était tout de même très peu probable que ça arrive et, si c'était le cas, alors il était encore moins probable qu'Alexan soit allergique aux médicament tout comme le garçon que Ronnie connaissait. Fallait pas pousser, quand même, mais sa petite histoire avait quand même finit par leur apporter une certaine capacité à avoir une conversation, donc ce n'était pas si mal. Et puis, si jamais c'était vraiment pour arriver, le jeune homme agirait avant que la mort ne frappe. Peu importe comment, mais il aiderait.

    - Mais sinon, il y a toujours des alternatives. Occupe tes mains ou ta bouche et ta-da! conclut-t-il sans son semi ton de publicitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 27 Sep - 19:10

Alexan n'eut pas droit à une réponse à sa question. Il fut un peu déçu et surtout déconcerté. Pourquoi Ronnie ne lui avait-il pas répondu ? Peut-être qu’il n'avait pas de passion ou bien qu'il n'avait aucun talent. Ce dernier point, Alexan avait du mal le croire. Tout le monde était doué pour quelque chose, c'était obligé. Enfin, parfois c'était un peu gênant, aussi. Peut-être aussi que Ronnie n'avait tout simplement pas envie d'en parler maintenant et de laisser durer le suspens. Il était en train de se prendre la tête pour presque rien. Ça devenait franchement bizarre, tout ça. Et pour couronner le tout, une de ses seules tentatives pour participer un peu à la conversation, malgré son incurable timidité, avait essuyé un lamentable échec. Mais bon, il ne fallait pas se laisser abattre pour si peu. Sinon il n'avait plus qu'à sortir une lame de rasoir et s'attaquer à ses poignets comme il l'avait déjà fait. Heureusement qu'on lui avait appris à être plus positif dans sa façon de voir les choses, à l'hôpital. Si ça n'avait pas été le cas, il aurait vite rejoint son père là-haut. Bien qu'il ne croyait pas qu'il y ait un là-haut quelque part.

Faire des cultures de... Ronnie n'était-il pas un peu pervers sur les bords ? En tout cas, s'il préférait les filles, il aurait été déçu des modèles nus d'Alexan. Tout simplement parce que les demoiselles étaient souvent bien trop pudiques pour s'exposer en public sans un vêtement. Bien sûr, il y en avait bien eu quelques-unes, disons deux. Dont une qui était devenue sa petite amie pendant une semaine, d'ailleurs. Voilà qu'il repensait à ses ex, maintenant. Plus parce que la plupart de ceux qui avaient pris la pose pour lui faisaient partie de ses conquêtes que parce qu'il avait envie de les avoir en tête. En fait, il avait beaucoup de succès, et pas qu'auprès des filles, apparemment. Mais, bizarrement, ça ne durait jamais longtemps. Il avait beau se démener pour faire plaisir et pour être le petit ami parfait, on le trouvait toujours trop réservé. L'argument de rupture le plus fréquent était "Tu ne me fais pas confiance, Alex'." Et il savait que c'était vrai, mais il n'en pouvait rien. Il avait trop peur qu'on aille le raconter partout. Il savait bien que s'il le disait, à la moindre petite erreur de parcours, sa/son petit-e ami-e du moment irait le crier sur tous les toits juste pour se venger. La nature humaine est si bavarde.


- Tu aurais été déçu, alors.

Eeeuh... Il vira à nouveau au rouge en se demandant pourquoi il avait dit ça. Enfin, il entendait par là que les filles jouaient souvent aux saintes-nitouches. Mais ça voulait aussi dire qu'il avait dessiné et peint beaucoup d'hommes. Et ça c'était plutôt louche pour un garçon. Mais nooon. Il ne fallait pas s'en faire pour ça. C'était l'art qui comptait, pas le sexe des modèles. Et surtout pas le fait qu'il avait passé la nuit avec chacun d'eux après les avoir ajoutés à sa galerie. Oh, oui, ça, il valait mieux l'omettre. Il n'y avait rien d'étrange à ce qu'Alexan, qui était en option artistique, rappelez-vous, ait peint des jeunes hommes nus. Ronnie ne devait pas trop se poser des questions sur cela, à moins qu'il n'ait l'esprit tordu. Le blondinet était en train d'essayer de se persuader que son coloc' ne fasse aucun rapprochement avec une quelconque attirance pour les garçons. Avec un peu de chance, Ronnie n'avait pas l'esprit tordu que l'artiste craignait tant. Alexan se répéta mentalement plusieurs fois "Il trouve ça tout à fait banal, point." et espéra que cette incantation fonctionne.

Lorsqu'il porta ses ongles à sa bouche pour que ses dents retrouvent enfin de quoi s'occuper, il eut vaguement l'angoisse que Ronnie ne lui attrape une nouvelle fois la main. Mais il n'en fut rien, à son grand soulagement. A la place, le brun lui demanda, avec un ton exagérément solennel, s'il préférait être incinéré ou enterré. Alexan eut un petit sourire triste. Il s'était toujours dit qu'il ne voulait pas finir bouffé par des asticots ni dans un petite boîte. Assez contradictoire pour une personne qui tentait de se suicider il y a quelques années. Mais bon, de toute évidence, il ne choperait pas la maladie dévoreuse de chair et si ça devait arriver, n'aurait aucune allergie aux médicaments. Il n'avait jamais été allergique à quoi que ce soit et ne voyait pas pourquoi ça se manifesterait maintenant. Assez nul en médecine et sciences pour se dire qu'il était immunisé contre tout et n'importe quoi, oui. Des promotions sur les cercueils ? Ça aurait été bien utile au temps de la mort de son père, tiens. Wow, ses pensées devenaient morbides, là.


- Je donne mon corps à la science, ils auront de quoi s'amuser avec mon cerveau qui tourne pas rond, répliqua-t-il, avec un petit sourire en coin.

Le plus tragique, dans tout ça, c'est qu'il pensait vraiment ces mots. Mais il l'avait dit sur un ton plus dérisoire que dramatique, histoire que Ronnie ne s'imagine pas qu'il venait de s'échapper de l'asile psychiatrique. Au fond, c'était un peu le cas. Il avait raccourci son dernier séjour à l'hôpital en s'inscrivant à l'institut Bennet de Bristol. Les psychologues avaient approuvés ce choix, évidemment. Ils avaient dit que ça ne pourrait que lui apporter "une évolution de mentalité bénéfique". Avec ça, on se demandait vraiment qui étaient les fous, entre le psychiatre et son patient. On lui avait aussi conseilla de se plonger dans le travail et d'essayer de se lier d'amitié avec toutes les personnes qu'ils rencontreraient. De ne surtout pas se faire d'ennemis, car ça pourrait aggraver son état d'esprit. Pas très réjouissant, le discours. Enfin, c'était plutôt bien parti, son coloc' n'avait pas l'air de le détester. Et lui, il ne détestait pas du tout la compagnie de Ronnie.

Ce dernier lui annonça qu'il y avait des alternatives pour cesser de se ronger des ongles : occuper ses mains et sa bouche. Alexan voulait bien, mais il faisait toujours tout qu'à une main. Il avait justement pris cette habitude pour pouvoir entamer ses doigts tranquille. On pourrait se dire que quand il dessinait ou écrivait, il finissait bien par ne plus avoir d'ongles à la main qu'il n'utilisait pas. Cette théorie aurait était correcte si Alexan n'avait pas été ambidextre. Grâce à cette particularité, il pouvait facilement changer de main quand il lui manquait de quoi ronger. C'était comme si le sort s'acharnait sur ces pauvres ongles. Quant à sa bouche, il ignorait quoi faire pour l'occuper. Il ne supportait pas les chewing-gums qui, de toute façon, ne l'auraient pas empêché de pratiquer son activité favorite. En fait, il n'y avait qu'une solution pour sa bouche : embrasser quelqu'un, fin. Ou bien se coller du papier collant sur les lèvres, mais il n'aimait pas trop cette idée. Bon, peut-être que Ronnie avait quelque chose à lui proposer comme autre alternative, parce que les siennes n'étaient franchement pas concluantes. Bien qu'Alexan aurait bien aimé l'embrasser, lui.


- Ah, et tu as des idées de comment je pourrais les occuper ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Sam 27 Sep - 22:02

    Contrairement à ce qu'Alexan pensait, Ronnie ne comprit pas le moins du monde ce qu'il voulait dire par "Tu aurais été déçu, alors". Bon, ça l'avait en tout cas éclairé sur un point, son coloc avait effectivement fait des modèles nus. En tout cas, à condition qu'il y ait eu un fond de vérité à ce qu'il disait, mais ce n'était qu'un détail vraiment insignifiant, en fait. Mais qu'il aurait été déçu, qu'est-ce que ça voulait dire? Qu'il n'aurait pas pu faire de culture? Comme c'était dommage, non? Honnêtement, c'était très bien comme ça. Une petite moue boudeuse pendant une seconde et c'était terminé, point. Ce n'était pas comme si ça le dérangeait vraiment de ne pas avoir d'affiches de filles sans sous-vêtements sur ses murs, après tout. Et puis, c'était de mauvais goût, peu importe l'orientation sexuelle. Où était le respect là-dedans?

    Le plus drôle, c'était qu'encore une fois, Blondie était passé d'une couleur de peau normale à un rouge rappelant celui d'un homard bouilli. Ou peut-être pas au fond, puisqu'un homard cuit c'est plus orange que rouge... Il était rouge comme une tomate, alors. Ouh là, Ronnie commençait à vraiment détester le voir piquer des fards pour rien. C'était tellement mignon et ça le faisait fondre à l'intérieur, ce qui était absolument le contraire d'une bonne nouvelle. Il se l'était promis avant d'entrer dans cette école/lycée/université/institut/peu importe. Regarder, ça pouvait aller. Toucher, c'était risqué. Flasher, c'était du suicide social. Tout d'abord, il finirait sûrement le cœur brisé. Il se connaissait, il savait à quel point il devenait rapidement dépendant des gens, et ce n'était pas beau à voir du tout. Il se sentirait délaissé, tomberait en dépression, aurait à voir un psy qui lui ferait parler de son enfance merdique et de son adolescence l'étant 10 fois plus... Au final tout le monde saurait tout de lui et soit on le prendrait en pitié, soit on se moquerait. Peu importe, ça finirait mal. Et puis, qu'est-ce qui lui disait qu'il n'était pas trop traumatisé pour avoir des relations avec quelqu'un? Absolument rien, puisque depuis qu'il avait quitté le "domicile familial", il n'avait rien fait. Du tout.

    Autrement dit : on touche avec les yeux. Et tout ce qu'on flash, c'est les lumières de la chambre.

    Après qu'il ait fait sa remarque, ou plutôt sa publicité, pour les cercueils, Blondie lui répliqua qu'il offrait son corps à la science. Eh bah, ça leur faisait au moins un point en commun. Ronnie n'avait jamais compris pourquoi Carla refusait de signer son don d'organes. Quelque chose de spirituel, à ce qu'elle disait. "Si je me réincarne dans une autre vie et qu'il me manque des morceaux parce que je les ai donnés, alors je vais m'en vouloir." Eh... pardon? Enfin, il préféra repousser Carla très loin au fond de ses pensées. Se souvenir de ses parents adoptifs n'aideraient pas à garder son humeur si humaine. Alexan ne méritait pas que ça lui retombe dessus alors qu'il n'avait rien fait d'autre que d'être absolument à croquer.

    Ronnie se demanda un instant si Alexan était sérieux par rapport à la dernière partie de sa réponse... Non, quand même, ça se pouvait pas? Si? Alexan avait après tout l'air tout à fait sain d'esprit. Bon, peut-être que l'interrupteur "rougir pour rien" était allumé, mais sinon, il avait l'air d'une personne tout à fait normale. Enfin, pas normale dans le sens d'ennuyante, juste... normale. Peut-être qu'il se trompait, mais bien franchement, il avait l'air beaucoup trop "normal", justement, pour pouvoir être aussi déréglé que.. que Ronnie. Bon, il se trompait, mais à voir Alexan, c'était assez impossible de le deviner.


    - On sera deux imbéciles sur la table d'opération alors, conclut-il.

    Parce qu'au fond, lui aussi, ça tournait assez triangle dans sa tête. Liens coupés, ou peu importe, mais sa sphère avait des coins, c'était clair. Il regarda le sourire d'Alexan et y répondit, mais pas en coin. Juste légèrement. Un sourire en coin, après tout, c'était... Aguichant? Pas que c'était probable que ça le soit volontairement par contre.


    * Effectivement, t'agis comme un imbécile en ce moment. Pas de pensées perverses, c'est pas le moment, c'est juste un sourire, * se reprocha-t-il avant que des images ne commencent à se former dans sa tête.

    Vint ensuite le moment où Blondie lui demanda en quelque sorte des "trucs" pour occuper ses mains ou sa bouche. Ronnie avait bien quelques idées, mais il n'osa même pas les formuler mentalement, juste au cas où son coloc' était capable de lire dans les pensées. Encore une fois, c'était tellement détourné que c'en était indéniablement gênant, même si c'était encore dans sa tête. S'il avait rougi aussi facilement qu'Alexan, les vaisseaux sanguins dans son visage auraient probablement éclaté à ce moment-là. Mais bon, il avait quand même quelques idées sans arrière pensée. Après tout, Ronnie était un peu hypocrite. Lui-même charcutait ses ongles et la peau autour comme un boucher massacrait à coup de couteaux ce qui entourant la viande. La seule différence, c'était que depuis quatre jours, il ne les avait même pas touchés, ses ongles. C'était très difficile d'arrêter mais, avec les bons outils, c'était faisable. Les rechutes étaient fréquentes, mais quand il regardait ses ongles coupés trop courts ou alors qu'il devait sucer son pouce pour que le sang ne tombe pas partout, alors là, ça lui donnait de bonnes raisons de vouloir arrêter.


    - Pour tes mains, tu peux toujours taponner quelque chose, genre un oreiller ou une peluche, ou peu importe. Jouer avec des objets qui demandent deux mains, et si tu travailles, te mettre l'autre main dans quelque chose que tu voudra pas avoir dans ta bouche après.

    Pour lui, d'ailleurs, ça avait été un mélange d'oeufs, de sel, de yogourt et de purée de petits pois. Une main écrivait, l'autre trempait.

    - Sinon, tu peux toujours mâchouiller un crayon par exemple. Pas du chewing gum ou des bonbons, ça prend pas assez de place. Faut vraiment avoir la bouche pleine, manger beaucoup de pommes, ou peu importe. Si t'as une copine, bah tu peux...
    (Il ne termina pas sa phrase, se doutant bien que Blondie comprendrait. Par contre, il esquissa une petite grimace de dégoût rapide et presque imperceptible en y pensant.) Et sinon...

    Il se leva d'un bond et traversa la chambre avant de s'accroupir à côté de sa valise. Il l'ouvrit -après tout, ce qu'il tenait à cacher était au fond- et ramassa le sac de congélation qui traînait presque sur le dessus complet. Il prit ensuite bien soin de refermer le tout et retournant s'asseoir à côté d'Alexan. Il agrippa ses doigts dans le petit plastique et déchira le sac, en sortant deux sucettes oranges. Ses préférées.

    - Avec ça dans la bouche, crois-moi, t'es sauvé. En tout cas c'est sans faille de mon côté. Suffit de se souvenir qu'il faut pas porter la main à la bouche si tu le retires. Je vais les laisser bien en vue et, si jamais t'as une crise, tu te sers.

    Ronnie écarta ensuite le sac, le posant à côté de lui. Il déballa ensuite sa friandise et la plaça dans sa bouche, tendant l'autre à Blondie. Sérieusement, c'était vraiment... vraiment... gay. Mais c'était quand même un excellent moyen de venir à bout de sa manie, ou au moins de la calmer. Et s'il faisait abstraction d'à quel point tous ses trucs avaient un double sens involontaire, alors là, il n'avait pas à s'en faire.

    Soudainement, la question lui revint en tête, plus hors contexte que jamais.


    - Attends, t'as dit que j'aurais été déçu par tes modèles nus? J'avais dit que j'aimais faire des cultures de mamelons, ça veut dire que tes modèles avaient pas de mamelons?

    Il arqua un sourcil, se demandant vraiment ce qu'Alexan avait voulu dire par là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Dim 28 Sep - 0:38

Ronnie lui accorda une petite moue boudeuse comme si il aurait vraiment aimé avoir ces dessins de nus. De toute façon, s'il les avait apporté avec lui, Alexan ne les lui aurait pas montré, étant donné que ce n'était quasiment que des garçons, et tous dans le même genre, avec ça. C'est-à-dire bien évidemment dans le genre de Ronnie. Et si celui-ci ne comprenait pas pourquoi tous ces mecs se ressemblaient autant, c'est qu'il avait une grosse carence en lucidité. De plus, il ne lui aurait pas permis de les accrocher aux murs proches de son lit. Vas-y que le directeur vienne leur rendre visite et qu'il tombe nez à nez avec. A son avis, il n'aurait pas trop apprécié. Bien qu'Alexan était intimement convaincu que l'honorable chef d'établissement était cinquante fois plus pervers que tous les élèves de l'Institut réunis. Donc beaucoup plus pervers que lui ne l'était, et même que Ronnie, qui, lui, avait pourtant sa culture de mamelons. Mais bon, ce n'était qu'une conviction comme une autre. Pour Alexan, toutes les personnes qui travaillaient dans l'enseignement avaient quelque chose de pervers. C'était un des trucs qui ne tournaient pas rond, chez lui. Prendre tout le monde pour des voyeurs, il le faisait depuis tout petit déjà. Et oui, pour une fois, cette paranoïa ne venait pas du traumatisme causé par Lockie. La plupart des autres, en revanche, étaient nées pile le jour où il avait vu son grand frère pour la dernière fois.

Quand Ronnie affirma qu'ils seraient deux sur la table d'opération, Alexan eut un autre sourire, mais plus franc, cette fois. Il se félicita d'ailleurs de ne pas avoir eu plus de petits sourires en coin à l'attention de son colocataire. Après tout, d'habitude, c'était comme ça qu'il vérifiait si un gars était gay ou non. Mais comme il avait décidé de ne sortir qu'avec des filles cette année, il avait jeté cette autre manie aux oubliettes. Vous imaginez ce que ça aurait donné s'il l'avait fait et que Ronnie s'avérait être hétéro ? Il aurait été bon pour refaire un séjour express à l'hospice. Et ça, pas question. C'était vraiment énervant à force, de s'entendre répondre aux mêmes questions pendant des semaines et n'avoir à bouffer que des trucs à l'aspect douteux. C'était de la faute à ce qu'on lui mettait dans son assiette là-bas qu'il ne mangeait plus rien de normal. Maintenant, dès que ça avait l'air de la nourriture tout à fait banale, il avait l'impression qu'il allait vomir. Deux imbéciles ? Ah mais non, Alexan ne considérait pas du tout Ronnie comme un idiot. Lui, peut-être, mais pas Ronnie. Cependant, il se retint de faire une remarque du style "Mais tu es loin d'être un imbécile !". Il savait bien que ces phrases-là révélaient tout à fait sa personnalité de blondinet bien naïf qui se laisse avoir par n'importe quoi. Et, pour l'instant, il préférait que Ronnie l'ignore. Parce qu'il n'avait pas trop envie de se faire manipuler dès le premier jour, même s'il savait que ça finirait par arriver et qu'il ne s'en rendrait probablement pas compte. De toute façon, le brun n'avait pas l'air d'une personne qui joue avec les sentiments et qui se sert des autres pour parvenir à ses fins. En tout cas, Alexan n'en avait pas l'impression.

Wow, Ronnie semblait avoir des tonnes de solution à son problème d'ongles. Seulement, Alexan avait déjà essayé la plupart et ça n'avait jamais fait ses preuves. Occuper ses deux mains à la fois, c'était pas si facile que ça voulait bien le faire croire. Tremper sa main dans quelque chose qu'il n'aurait pas envie de mettre dans sa bouche après ? Fonctionnerait jamais. Il pouvait avaler n'importe quoi, c'en était quasiment impressionnant. Et même si c'était de la colle ou un truc aussi immangeable. Ne croyez pas que c'est ça qui allait l'arrêter. Ainsi, pour ces deux premières tentatives, Ronnie avait échoué. Enfin, façon de parler, c'était pas non plus un examen, hein !

- Ces deux trucs-là ne marcheront jamais avec moi, répondit-il, bien gentiment, et avec une petite moue en prime.

Alors, la suite ? Mâchouiller un crayon ? Ça bousillait l'emplacement des dents, ça. Et Alexan ne pouvait pas se résoudre à traumatiser ses pauvres petits crayons, il les aimait trop pour ça. En plus, il n'avait pas envie d'avoir le sourire déformé, ça serait embêtant pour faire comme si tout allait bien. Bref, ça n'allait pas non plus. Il était d'accord avec Ronnie pour les chewing-gums et les bonbons mais pour manger, il ne pouvait pas en cours. Or, c'était là qu'il se rongeait le plus les ongles. C'était pas très concluant, tout ça. Aaaah, une copine. Ouais, ben personne, nada pour faire bisou-bisou, en ce moment, du moins. En plus, en cet instant, il était plus dans l'avis d'avoir UN copain, et non une. Tout ça, la faute à qui ? A Dieu qui avait fait Ronnie si craquant. Heureusement qu'il ne croyait pas en Dieu, sinon le pauvre Monsieur Barbu aurait eu beaucoup de tort de la part d'Alexan !


- Pas de copine, lâcha-t-il, sans rien ajouter de plus.

L'artiste observa son colocataire faire un petit tour de l'autre côté de la chambre et en ramener un paquet de sucettes. Il ne s'y attendait mais alors là pas du tout. Ronnie revint bien vite s'asseoir à sa gauche en lui disant qu'avec ça, il serait sauvé et autre. Enfin, ça paraissait super bizarre, pour Alexan qui vit le brun lui tendre une friandise. Bon, il la prit, il ne se voyait pas la refuser vu que c'était pour l'aider à faire disparaître sa manie. Mais quand même, ça lui faisait un drôle d'effet. Comme si... Comme si l'impression qu'il avait eue de Ronnie s'était tout d'un coup révélée complètement à côté de la plaque. Il préféra cependant éloigner ce fait de ses pensées. Après tout, ce n'était qu'une impression. Pourtant, ça lui avait semblé tellement... Efféminé. Comme lui, parfois. Mais ce n'était sûrement que son imagination fertile qui s'activait un peu trop. Sûrement...


- Ah... Ben, merci !

Il lui sourit de gratitude en fourrant le friandise dans sa bouche, même s'il ne voyait pas bien comment une sucette pouvait le sauver, comme Ronnie disait. Tout à coup, ce dernier remonta à un sujet qui était sorti de la tête d'Alexan. Les modèles nus. Ah, zut, il pensait que son coloc' n'avait pas prêté une grande attention à ce qu'il avait dit, mais en fait, si. Et ça l'avait sans doute laissé perplexe, vu qu'il revenait dans ce sujet soudainement, alors que ça n'avait plus aucun rapport avec le reste de leur conversation. Alexan n'avait pas réussi à se faire comprendre, et c'était tant mieux, dans un sens. Mais maintenant, il était bien embarrassé. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui répondre ? Il lui fallait une idée lumineuse. Il y avait bien un truc, mais c'était assez flippant mais ça passerait pour de l'humour, sans doute.

- Ben oui, c'était des extra-terrestres, voyons, sortit-il en levant les yeux au ciel.

Il secoua la tête, l'air affligé, comme pour signaler que tout le monde l'aurait compris. Bien sûr, il n'était pas sérieux et il reporta rapidement son regard sur Ronnie, en lui souriant un peu. Non, pas en coin. C'était mauvais, ça. A oublier impérativement. En fait, Ronnie avait raison, ce qu'il avait dit plus haut n'avait pas beaucoup de sens. Il le voyait bien, à présent. Enfin, au moins, le brun n'avait fait aucun rapprochement avec des jeunes hommes nus posant devant Alexan. Point très positif, quand on y pense. Par contre, il n'était pas prêt à expliquer ce qu'il avait vraiment voulu dire par les mots qu'il avait prononcé quelques minutes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Dim 28 Sep - 9:15

    Les premières idées qu'il exposa à Alexan ne semblèrent pas vraiment faire fureur. À voir la réaction du blondinet, c'était soit quelque chose qu'il avait testé ou, sinon, tout simplement quelque chose qui ne fonctionnerait pas, parce qu'il le savait, point final. Ça pouvait sembler pessimiste, mais au fond, Ronnie savait très bien que de se ronger les ongles était une vicieuse manie presque impossible à irradier. S'en départir demandait énormément de volonté et de temps. Un peu comme arrêter de fumer, mais peut-être même en pire parce que ça, ça pouvait être inconscient. En plus, ça se faisait très souvent dès l'enfance, ce qui ancrait la chose encore plus profondément dans les réflexes d'une personne.

    Les bonnes nouvelles s'enchainèrent cependant à la suite de cette réponse, redonnant un peu d'entrain mental à Ronnie. Alexan n'avait pas de copine! Bon, il l'avait dit sans flafla, ce qui montrait qu'il ne voulait pas trop aborder le sujet. Peut-être parce que ça ne lui plaisait pas d'être célibataire, ou bien sinon peut-être que... Non, quand même, fallait pas pousser. Où en étaient rendus les bons principes du jeune homme, hein? "Ne pas se faire de fausses idées, de faux espoirs. Ne rien attendre de quelqu'un." Wahh, sérieusement, c'était mal partir. Par contre, en soi, c'était une excellente nouvelle. Après tout, si jamais, par le plus grand des hasards et des miracles, Blondie s'avérait aimer un tant soit peu les garçons... On sait jamais, hein? S'il était le genre de personnes discrète, alors peut-être que les deux pourraient en profiter, sans nécessairement s'engager dans une vraie relation, chose que Ronnie n'aurait très sûrement pas pu supporter. "J'en peux plus, de le cacher à tout le monde. Je veux le dire." Gnagna, tout pour lui faire péter un câble, et pas juste un petit à part de ça. Non, sérieusement, ça aurait été bien...

    Woah, tout ça parce qu'Alexan avait dit qu'il n'avait pas de copine? C'était le temps de fermer son mental, non? S'il continuait comme ça, ce serait malsain dans l'espace de cinq minutes. En dix minutes, il penserait tellement fort que son coloc' pourrait tout entendre. La honte. Au final, il se raccrocherait à l'idéeque celui-ci était hétéro, et ce, à 100%. C'était l'option la plus facile, qui n'engageait à rien et qui était sans danger, du moins en principe. De tout façon, même si Blondie avait été le gars le plus homo à 1000 kilomètres à la ronde, il ne se serait sûrement pas intéressé à Ronnie. Point #1 réglé, passons à la seconde bonne nouvelle, bien plus simple et inoffensive, celle là : son coloc avait accepté la sucette sans dire autre chose que "merci", ou presque en tout cas. (Aucun commentaire sur la dernière phrase) Aucune remarque désobligeante, aucun regard dédaigneux... c'était bien parti. L'idée, c'était que contrairement à un bonbon, la sucette avait un bâton empêchant relativement bien de fermer les dents sur, par exemple, des ongles. Le self control se bâtissait au fur et à mesure. Au final, ça fonctionnerait sûrement.

    Ronnie fit ensuite sa remarque sur les mamelons -quel sujet de conversation passionnant quand même!- et, indécis, il attendit la réponse de Blondie, s'imaginant tout plein de choses. Peut-être qu'Alexan ne savait pas les dessiner? Peut-être que les filles cachaient certaines parties? Ah, mais où était le principe du nu dans ce cas? Peut-être que c'étaient des garçons? Mais non, ça ne se tenait pas de bout franchement. Tout d'abord, pourquoi Alexan aurait-il dessiné du nu masculin? Et puis, deuxièmement, les garçons aussi ont des mamelons. Donc, encore une fois, c'était une impasse. Heureusement, la réponse de Blondie vint tout éclairer. Enfin, plus ou moins, mais Ronnie aimait bien voir qu'il tentait de faire la conversation lui aussi, aussi absurde qu'elle ait pu être en train de tourner. Bientôt, ils parleraient de lamas et de lampes à l'huile, c'était tellement évident.


    - C'est clair que les aliens ont un look bien à eux, répondit-il en haussant les épaules, puis en jetant un regard faussement indigné à Blondie. Tu as dessiné de sexy extra-terrestres sans vêtements et tu me les montreras pas? C'est vraiment cruel, tu sauras.

    Il retrouva ensuite son sourire, question de l'agencer avec celui d'Alexan qui avait également, de son côté, perdu son air découragé. Déception mutuelle, n'est-ce pas triste? Non, pas vraiment en fait. Ronnie décida de ne pas pousser la question plus loin, clairement conscient que si son coloc' n'avait pas répondu sérieusement, c'était qu'il ne voulait pas en parler. Ou bien qu'il était perdu lui aussi, qui pouvait bien savoir? Par contre, encore une fois, une remarque précédente revenait le chicoter, le chatouiller dans le dos, lui taper sur les nerfs à grands coups de marteau. Il n'oserait quand même pas demander si...

    Oh et puis oui, au fond qu'est-ce qu'il avait à perdre?


    - Juste comme ça, t'as dis que t'avais pas de copine. Par hasard, est-ce que tu...

    Waahhh! un instant !! Depuis quand Ronnie se permettait-il de parler sans penser avant?! C'était ça que ça donnait, les décisions prématurées dans sa tête. Des blancs. De très gros blancs, massifs, monstrueux, éléphantesques. Il n'allait quand même pas finir sa phrase comme il l'avait débutée, ça ne se faisait pas. Il ne pouvait uand même pas demander.... Ahh, merde, mais à quoi il avait pensé?

    À rien, à rien. Évidemment.

    Il eut beau se creuser les méninges, rien ne vint. C'était plutôt rare, mais ça pouvait arriver quand même. Et là, juste au très mauvais moment. Il fronça dont les sourcils et tourna légèrement la tête, brisant le contact visuel. Un peu plus et c'était à son tour de rougir. Imbécile. Non mais franchement, là, il avait raison de se traiter d'imbécile. Légume à la puissance 10.

    Définitivement. ce. n'était. pas. intelligent. du. TOUT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. ♥


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Dim 28 Sep - 19:31

Wooouh, la conversation était en train de tourner grave loufoque, là. Sérieusement, comment en étaient-ils arrivés à parler de mamelons et d'aliens ? Ils avaient une petite case en moins, c'était certain maintenant. Toute personne qui les aurait écoutés à ce moment même se serait demandé s'ils ne s'étaient pas échappés de l'asile dernièrement. D'accord, c'était un peu le cas pour Alexan, mais pas pour l'autre aussi ? Enfin, normalement, non. Raaah, il n'arrêtait pas de penser à l'hospice. C'était lourd, à force. En prime, les souvenirs qu'il en avait n'étaient pas franchement chouettes. Ils étaient même plutôt déprimants. Pourquoi c'étaient toujours les mauvais souvenirs qui vous marquaient le plus ? Bon, allez, il fallait rester positif et se motiver. Et quoi de mieux comme motivation qu'un garçon sublime prénommé Ronnie ? C'était bien simple, il n'y avait rien de mieux, aux yeux d'Alexan. Ce qui, dans un sens, le rendait un peu plus heureux que d'habitude, mais, dans un autre, il avait la nette impression que son secret finirait vite par être dévoilé, juste à cause du tatoué. Mais pour l'instant, ça ne l'inquiétait pas beaucoup, étrangement.

Il venait d'avouer à Ronnie qu'il n'avait pas de copine. Il aurait bien voulu que le brun lui dise s'il en avait une, lui. Ou bien un copain, ça lui aurait apporté la réponse à la question qui lui brûlait le bout de la langue et qui menaçait dangereusement de sortir. Enfin, il n'aurait quand même pas aimé qu'il en ait un. Ça aurait bouffé la seule petite lueur d'espoir qu'il avait. Parce que pour lui, flasher c'était bien beau, mais s'il fallait qu'il se batte pour avoir ce qu'il voulait, il abandonnait direct. Il évitait toujours les conflits et n'avait pas beaucoup de volonté proprement dit, donc il se contentait des restes. Se contenter des restes de Ronnie ? Ça sonnait pas super bien. Même que ça sonnait un peu morbide. Alexan décida alors qu'il se battrait pour Ronnie, mais seulement si celui-ci avait un penchant pour lui. Le compromis avait l'air pas mal, par contre, il n'était pas certain de parvenir à remplir sa part. On lui avait dit mille fois qu'il ne devait pas chercher les ennuis. A force, c'était rentré dans sa tête, même s'il oubliait souvent les choses qui étaient totalement stupides comme les conseils d'un psychologue, par exemple.

C'était clair qu'il ne lui aurait pas montré ses dessins. Enfin, les dessins de nus qu'il avait vraiment réalisés, en tout cas. Si ça avait été des aliens, il les lui aurait passés, sans doute. Et, à son avis, Ronnie ne les aurait pas accrochés aux murs. Ah mais qu'est-ce qu'ils avaient à parler d'extra-terrestres, ces deux-là ? D'ailleurs, Alexan n'y croyait même pas. Oulà, ça commençait à faire beaucoup de choses auxquelles il ne croyait pas. Il était pourtant un grand naïf, ou donc était le problème ? Ouais, les formes de vie imaginaires, c'était peut-être un peu poussé. Et bien ses extra-terrestres sexy, sachant qu'ils n'avaient pas l'air d'extra-terrestres du tout, il ne les aurait certainement pas laissés voir à Ronnie. Et tant pis si c'était cruel !


- Désolé, je les ai pas avec moi. Sinon je te les aurais peut-être montrés.

Il fallait plutôt compter sur le peut-être pas, là. Et même traduire jamais. Mais ça faisait plus gentil comme ça, non ? Mais bon, si Ronnie voulait tellement des modèles nus, Alexan en ferait sûrement cette année. C'était généralement la première chose qu'on faisait en cours de dessin. Youpiiie. Et là, c'était pas lui qui choisissait les personnes qui posaient, donc pas de risque que le brun ne suspecte quelque chose. Vive les cours collectifs avec des poseurs dénichés par les professeurs. Ou ce pervers de directeur, qui pouvait savoir ? Ronnie lui rendit son sourire. Ce qui lui remonta assez le moral qu'il avait continuellement au plus bas. S'il y avait seulement une chance... Mais non. On avait dit pas de garçon. Et si Ronnie gardait le secret, en supposant qu'il éprouve un petit peu d'attirance pour lui ? Non, même si c'était comme ça. Enfin, c'était pas aussi catégorique dans l'esprit d'Alexan. Ça penchait même plus pour être d'accord. En plus, Ronnie avait eu ce côté tellement... gay, avec ses sucettes. Il y avait peut-être une bonne partie d'espoir, au final.


- Si tu en veux tellement, tu n'auras qu'à attendre quelques semaines, on aura sûrement un cours sur l'anatomie humaine en dessin.

STOP. C'était quoi la question qu'avait commencé Ronnie ? Là, Alexan était complètement désemparé. Et, lui qui n'avait jamais eu un naturel curieux, il avait franchement envie de savoir la fin. "Par hasard, est-ce que tu..." QUOI ? Il priait pour que le tatoué poursuive sa phrase, mais ça ne vint pas. Oh non. Il voulait absolument savoir. Parce que quand Ronnie avait prononcé ces mots, il y avait eu tout à coup une énorme vague d'espoir qui avait balayé toutes ses pensées. Mais qu'est-ce qu'il avait failli dire ? Alexan repassa une nouvelle fois au rouge, sans trop savoir pourquoi. Il vit que Ronnie tournait la tête pour éviter de le regarder et il en fit de même, baissant les yeux sur ses ongles qu'il avait presque oubliés grâce à la sucette. En fait, ça marchait plutôt bien ce truc. Mais ce n'était pas l'important. C'était quoi le fin mot de l'histoire ? Pourvu qu'il continue, sinon ils allaient rester longtemps avec le regard rivé au sol ou ailleurs. Mais Alexan se calma et prit finalement son courage à deux mains. Il releva la tête, et, en glissant légèrement l'index sous le menton de Ronnie, il ramena le visage du tatoué vers lui puis plongea son regard dans le sien. Ça ne lui ressemblait pas trop de faire ça, mais... Bref, il ne savait pas ce qu'il lui avait pris.

- Est-ce que je quoi ?


Mais qu'est-ce qu'il faisait ? C'était trop tard pour reculer, maintenant, mais il aurait adoré pouvoir remonter le temps à ce moment-là. Mais où était passé son vrai lui ? Celui qui aurait juste attendu que quelque chose vienne briser le silence, mais qui n'aurait jamais osé toucher son coloc', ne serait-ce qu'avec un doigt. Où Alexan était-il donc parti ? Il avait l'impression de ne plus pouvoir contrôler ses faits et gestes et c'était pas bon. Horriblement mauvais, même. Wow... La couleur qu'il prit alors dut être bien plus cramoisi que toutes celles que sa frimousse avait connues jusque là. Il retira vite fait son index du dessous du menton de Ronnie, index qui rejoignit bientôt sa bouche pour subir son triste sort. Triste sort qui n'arriva pas : il y avait toujours cette fichue sucette. Il baissa aussitôt les yeux, retournant à la contemplation de ses ongles mordillés qui semblaient, une nouvelle fois, l'appeler. Décidément, ça marchait drôlement bien, la sucette.

[Edit : j'viens de remarquer qu'il manquait la fin >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Mer 1 Oct - 13:57

    Ronnie n'avait rien répondu à la remarque d'Alexan sur les modèles nus qu'il ferait probablement en cours d'année. Sérieusement, il aurait pu être plus intéressé par les modèles dessus. Enfin, peut-être que si le prof choisissait des garçons, alors là il y aurait un intérêt. Mais quand même, ça avait vite été déplacé au fond de sa tête et c'était rendu loin, très loin. À quoi est-ce qu'il avait pensé, sérieusement? C'était vraiment indiscret, tout d'abord, Ça ne le regardait pas le mois du monde si Alexan était célibataire et il n'avait probablement pas envie d'en parler. Peut-être qu'il avait eu le coeur brisé récemment, peu importe, ça ne se faisait pas.

    Mais le pire, c'était que si Blondie avait en fait comprit où Ronnie voulait en venir, alors là, il était dans de sales draps. Non, même pas. Des draps trempés dans la boue et la peinture. Ce n'était tellement pas lui de penser sans y réfléchir avant, et encore moins de dire quoique ce soit de compromettant qui pourrait mettre en péril le côté secret de son secret. Il avait toujours un contrôle total sur ce qui sortait de sa bouche, peu importe son humeur. Alors pourquoi est-ce que là, alors qu'il fallait absolument qu'il se taise, il avait failli tout simplement dire "Est-ce que tu serais gay par hasard?" ? La honte qu'il se tapait déjà n'était rien par comparaison à ce que ça aurait été s'il ne s'était pas arrêté. Par contre coup, il restait bouche-bée, n'ayant aucune idée de quoi inventer pour se sortir de là. Des années à mentir parfaitement et, du jour au lendemain, un blocage total. Déprimant.

    * Tu pourrais pas arrêter d'être beau, aussi? C'est de ta faute si je fais un fou de moi en ce moment, * dirigea-t-il à l'intention de Blondie.

    Sans le dire à voix haute, cette fois. Quel progrès.

    Se passa ensuite quelque chose à laquelle il ne s'était pas attendu du tout. Sérieusement, du tout. Il écarquilla les yeux alors que son coloc' glissait un doigt sous son menton, se demandant vraiment ce qui se passait. Un peu plus et il s'imaginait presque avoir une réponse à sa question d'une toute autre façon. Mais en même temps, mieux valait ne pas laisser sa tête voyager trop loin, ça se répercuterait ailleurs et, à ce moment-là, Alexan se rendrait compte que quelque chose clochait chez Ronnie. Il se laissa cependant faire, n'ayant aucune idée de ce qu'il fallait faire. De quelle façon pouvait-il réagir à ça?

    Wah, c'était nouveau ça, se demander comment réagir. D'habitude ça se faisait tout seul et, la moitié du temps, c'était pas joli à voir. Les bonheurs d'être colérique. Même qu'il lui était arrivé à plusieurs reprises de se demander si, par hasard, il n'était pas bipolaire. Il écartait sans cesse cette possibilité après quelques recherches, mais ça lui était souvent revenu en tête. Au final, il avait conclus que ses émotions ne variaient pas suffisamment et qu'il était loin d'avoir plusieurs des autres symptômes. Un cas d'instabilité émotionnelle était plus conséquent pour lui. Faut dire que c'était pas sorti de nulle part, quand même.

    Sans dire mot, Ronnie regarda Alexan dans les yeux, les siens ayant d'ailleurs repris leur taille normale. Il se sentit rougir pour la première fois mais, heureusement pour lui, la coloration fut si petite que c'était à peu près impossible à voir. La question de ce qu'il devait faire restait là, bien évidente. S'avancer? Oh Dieu, surtout pas. En plus, ils ne se connaissaient même pas. Sûr, Blondie lui faisait un certain effet, mais fallait pas exagérer quand même. En plus, son coloc serait probablement parti en courant aussitôt et, une heure plus tard, tout le monde aurait été au courant. C'était une mauvaise idée.

    La meilleure option, c'était sans doute de prendre sa main et de l'enlever doucement. Question de ne pas le repousser trop sèchement, tout en lui montrant qu'il n'aimait pas particulièrement le contact. Peu importe que Blondie soit absolument hétéro ou bien homo. Ce qui était plutôt improbable, d'ailleurs. Il était sur le point de parler et de lever sa main lorsque son coloc retira son doigt. Ouff, un autre malaise d'évité. Ou peut-être pas, au fond, puisqu'il n'avait pas réagi suffisamment vite. Ça pourrait sembler curieux. Merde, merde...


    - Je... En fait, je... Hum...

    Quelle belle phrase bien structurée non? Mais bon, il n'y pouvait rien, il n'avait toujours aucune idée de ce qu'il pourrait inventer. En plus, à force de regarder Blondie qui était au chaud, Ronnie se rendit compte qu'il avait la chair de poule. Peut-être que ça n'avait rien à voir avec la température, difficile à dire, mais au moins, ça lui donnerait un temps de pause pour réfléchir à tout ça. Il aurait bien pu se coller contre Alexan pour se réchauffer, mais ça commencé vraiment à être poussé dans sa tête. Il tourna donc la tête et se leva, se dirigeant vers son lit pour s'asseoir dessus. Juste devant sa grosse valise qu'il ouvrit, encore une fois, pour se prendre une veste lui aussi. Noire? Blanche? Noire? Noire. Il la sortit et referma la valise, puis se plaça en tailleur sur son propre lit afin de l'enfiler, levant finalement le regard vers Alexan. C'était périlleux mais, enfin, il avait une idée.

    - Est-ce que tu serais gay? demanda-t-il finalement, tout en souriant afin de montrer qu'il "blaguait". Nah en fait je savais juste pas trop quoi demander pour continuer la conversation, j'ai manqué de ressources je pense.

    Ronnie remonta la fermeture éclair de sa veste et, finalement, il se tût. Ça ne finirait pas mal, ça ne finirait pas mal, tout allait bien... Il ne fallait pas être nerveux, nan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▪ age : 20 ans
▪ crédits : LipsLikeAMorphine
▪ messages : 1588
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : Shine on you crazy diamond. &#9829;


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : m’effrai totalement.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Jeu 2 Oct - 21:35

Alexan, tu vois la porte là-bas ? Eh bien, passe-la et ne reviens plus jamais dans cette chambre. Voilà ce que lui suggérait à peu près sa conscience. Et il était quasiment d'accord avec, si ce n'était que la politesse était totalement absente dans cette option. En plus, il était paralysé par la gêne, ses joues avaient pris une teinte rose vif et ses yeux étaient scotchés sur ses ongles tandis qu'il mordillait le bois de sa sucette. A cet instant, il maudissait Ronnie de lui avoir offert ce truc et d'être aussi magnifique, aussi. Non mais pourquoi le monde était aussi cruel ? Pourquoi les mecs ne pouvaient-ils pas tous être gays ? Ou tout le monde bi ? Ça lui aurait évité toutes sortes de problèmes. Et surtout ce genre de situation désagréable où il ne savait plus quoi faire juste parce qu'il avait perdu le contrôle l'espace d'une seconde. Non, mais franchement, qu’est-ce qui lui avait pris ? Agir comme ça c’était… C’était tout simplement pas lui. Elles étaient où ses bonnes résolutions d’interdiction aux garçons ? Bien loin, cloîtrées dans un recoin obscur de son esprit, vraisemblablement. Mais avec la suite des événements, elles n’allaient pas tarder à refaire surface. Il fallait absolument qu’elles refassent surface. Sinon, il était définitivement mal barré. Mais au fond de lui, il savait que c'était toujours aussi difficile pour lui de cacher sa vraie nature.

Ronnie se mit alors à balbutier quelque chose mais ne trouva toujours rien pour terminer sa phrase, apparemment. Ils étaient passés d'une discussion assez commune -bon d'accord, les aliens et leurs amis les mamelons n'étaient pas très communs- à un état de gêne intense. Tant que ça durerait ainsi, le blondinet ne pourrait rien y faire. Ils ne pourraient jamais être amis. Enfin, déjà bien s'entendre ne s'annonçait pas facile facile dans la tête d'Alexan, alors être amis avec Ronnie en pensant tout le temps "Mon Dieu que j'ai envie de me le faire", c'était impossible. Il ne voulait plus du tout savoir la suite, finalement. Il avait trop... Peur. Et il n'avait tellement pas envie que son secret soit découvert. Il voulait tellement avoir une vie normale. Il aurait accepté n'importe quelle style de vie, son seul critère était qu'elle soit banale. Même la plus ennuyeuse aurait convenu. Tant que c'était une différente de la sienne. Sans problème, sans malheur, sans frère assassin de père. C'était trop demandé, peut-être ? Il espérait vraiment que non. Parce que là, il allait finir par amèrement regretter de ne pas avoir réussi à se suicider la dernière fois.


*Positiver, Alex, positiver...* se conseilla-t-il mentalement.

Après tout, qu'est-ce qu'il pouvait bien y faire si le sort s'acharnait contre lui ? Beaucoup de gens connaissaient bien pire, certainement. Tous ces pauvres gens qui mourraient de faim, qui subissaient les guerres et tout ça, ils vivaient bien plus d'atrocités que lui. Ça le montrait égoïste dans un sens. Mais bon, si on pensait comme ça, tout le monde était avare et méchant. Et Alexan était tout le contraire de cela. Il se donnait toujours au maximum pour les autres, il s'épuisait constamment pour que les gens qui l'entouraient soient heureux. Et, évidemment, il passait à chaque fois à côté de son bonheur à lui. Ceux qui avaient bien compris la personnalité d'Alexan en étaient désolés, mais lui-même ne s'en rendait pas compte, alors. Quelque part, il ne faisait rien pour que sa situation s'améliore. Et une petite partie de lui le lui disait en boucle. Mais il y avait un mur entre lui et cette petite partie. Du coin de l'œil, il remarqua que Ronnie se levait et se dirigeait vers son lit, sa valise plus précisément, pour en sortir une veste noire. Il devait avoir froid, lui aussi. D'ailleurs, Alexan ne s'était toujours pas réchauffer malgré son sweat-shirt. Il entendit que son coloc' refermait sa valise et enfilait sa veste, dans un léger froissement de tissu. Mais il ne quitta pas pour autant ses ongles des yeux qui semblaient crier "Aleeeeex, bouffe-nooous". Wow, c'était plutôt flippant, ça. Ouf. Ronnie ne revenait pas à côté de lui, cette fois. Alexan se sentait déjà mieux. Il était plus libre de ses mouvements, maintenant et ne risquait pas de faire de conneries en frôlant maladroitement le brun. Enfin, tout ça, c'était sans compter les mots que prononça Ronnie après s'être assis en tailleur sur son lit.

Non, mais c'était quoi cette question ? Aaaaah, au secooours. Se tailler en vitesse et ne plus jamais retourner dans cette chambre. Le tatoué avait eu beau demander ça sur le ton de la rigolade et ajouter qu'il avait juste manqué de ressource pour poursuivre la conversation, ça ne plut pas du tout à Alexan. Mais alors là, pas du tout. Le blond regarda l'autre, désemparé et fit un sourire qui se voulait tout à fait incompréhensif, genre "de quoi tu parles, là ?". Mais ce fut plutôt une grimace affligée qu'un sourire, à vrai dire. Il était blessé. Vraiment. C'était toujours très douloureux de perdre tout espoir d'un coup, juste à cause d'une parole. Car à cet instant précis, Alexan était persuadé que Ronnie n'avait aucune attirance pour les garçons. Il ne savait pas trop pourquoi, c'était peut-être qu'une illusion, après tout. En tout cas, le petit manège du brun fonctionnait parfaitement bien sur le blond et sa naïveté démesurée.

Alexan se laissa partir en arrière et sa tête alla heurter le mur derrière lui dans un bruit sourd. Bien sûr qu'il s'était fait mal, mais il ne se plaignit pas. Aucun aïe ou autre cri de douleur. Se cogner contre un mur n'avait rien de douloureux pas rapport à ce qui se passait à l'intérieur de lui. En fait, faire ça pouvait paraître tout à fait idiot. Mais il en avait eu besoin, là, juste pour... Retourner à la réalité et ses indénombrables défauts. Il n'était pas dans sa vie rêvée. Ça ne finissait jamais bien pour lui. Il l'avait oublié l'espace d'un instant et ça l'avait frappé en pleine face quand c'était brusquement revenu. Il retira la sucette de sa bouche et se laissa glisser contre le mur jusqu'à ce qu'il puisse s'allonger tranquillement sur son lit et enfouit son visage dans l'oreiller. Il était au bord de la crise de nerfs. Au bord des larmes. Au bord de partir dans la salle de bain avec une lame de rasoir. Mais à quoi avait-il pensé, bon sang ?


- Pourquoi tout le monde me demande ça ? marmonna-t-il pour l'oreiller tout en se rendant compte que Ronnie n'avait rien dû comprendre.

Il se redressa et se rassit sur son lit en reportant son regard sur Ronnie. Bon, allez, il fallait qu'il se reprenne, là, sinon on allait le renvoyer à l'hospice et c'était ce dont il avait le moins envie pour le moment. Calme. Zen. De toute façon, il n'était pas gay, il n'y avait donc rien d'embêtant. Enfin, il n'était pas seulement gay. Mais il ne dirait pas non plus qu'il était bi, fallait quand même pas exagérer. Allez, on attrape son courage au passage et on se rappelle ensemble de la règle d'or : PO-SI-TI-VER. Il pouvait y arriver. Il l'espérait, en tout cas. Il l'espérait tellement fort que ça devait être écrit sur son front, à présent. Il n'avait plus qu'à se battre pour son image d'hétéro, à se convaincre qu'il l'était tout à fait et qu'il finirait obligatoirement par gagner.

- Oops, désolé. Je disais : pourquoi tout le monde me demande ça ?


Il sourit à Ronnie, le malaise se dissipait doucement.
Enfin, il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ his thoughts were
bursting from his brain

▪ age : 21 ans.
▪ crédits : .
▪ messages : 1695
▪ inscription : 01/09/2008
▪ citation : fuck the clubs.


your id card
▪ situation : en couple
▪ la vague de meurtre... : me met un peu sur les nerfs.
▪ relations, secrets, etc.:

MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   Ven 3 Oct - 4:54

    Malgré sa façade absolument calme et détendue, Ronnie était en fait extrêmement agité. À l'intérieur en tout cas. Encore une fois, il n'avait pas réfléchi assez longtemps. Bon, cette fois-ci au moins, Alexan ne pourrait pas le toucher. Une fois pouvait passer, mais deux c'était sur-estimer son contrôle de lui-même. Ou peut-être pas, au fond, puisqu'avec un peu d'entraînement, il était toujours parvenu à limiter les dégâts au maximum. Pourquoi ça changerait à cause d'un petit blond un peu trop mignon? Il en avait croisé plein, des garçons absolument craquants, et jamais il ne s'était laissé aller. Bon, si c'était l'autre qui l'abordait, alors là ça changeait un peu les règles. Pourtant, encore là, ça n'avait jamais été vraiment loin et, surtout, ça se devait de rester absolument secret. Le fin mot de l'histoire, c'est que Ronnie ne faisait pas le premier pas vers un garçon. Jamais. C'était une règle non-écrite qu'il avait et qu'il parvenait à respecter à 100% depuis qu'il s'était rendu compte qu'il aimait les garçons.

    Mais là, c'était Alexan qui l'avait touché en premier, donc est-ce que ça comptait? Gnaah, mais pourquoi il pensait à ça? Parce que tout à coup, comme ça, il avait espoir? Ridicule. Et puis un espoir de quoi, au fond? Ce n'était pas comme s'il voulait que Blondie sorte avec lui, c'était absolument hors de question. Même qu'en cours d'année, il pourrait se bâtir une réputation d'hétéro complète, avec des "preuves" tant qu'à y être. Se faire une petite amie? Bonne idée également. À force de faire semblant de regarder les filles, peut-être que ça deviendrait naturel. Peut-être que ça lui changerait les idées complètement. Mouais, valait mieux ne pas trop rêver. En plus, avec un coloc' comme celui-là qui dormirait sûrement en sous-vêtements à quelques mètres de lui durant toute l'année, ce serait plutôt compliqué. Autant en profiter, alors. Il n'y avait pas à dire, la vue allait être belle. Avec de la chance, peut-être même qu'Alexan feraient partie de cette personnes absolument sans gêne quant à la nudité, faute de ne pas l'être sur les autres plans. Wahh, ça serait merveilleux ça. Peut-être pas pratique en tout temps, mais sans contredis merveilleux. Fabuleux. Divertissant?

    Quelle était la question de base, déjà? Ah oui, il avait de l'espoir par rapport à quoi? Bah, si Blondie répondait qu'il était effectivement gay, par le plus grand des hasards d'ailleurs, ça écarterait probablement une certaine tentation, non? Ou plutôt le danger de la tentation. Enfin, c'était très peu probable que ce soit le cas, au fond. Une personne sur dix est homosexuelle et ils étaient deux dans la chambre. Ronnie l'était, ce qui remontait déjà de beaucoup trop les statistiques. Théoriquement parlant, Alexan ne pouvait donc pas aimer les garçons.

    Celui-ci lui avait d'ailleurs sourit, mais c'était plutôt difficile à classer comme sourire. Pas convaincu, c'était le moins qu'on puisse dire. Est-ce que c'était la lumière au bout du tunnel ou une simple marque de sympathie? Il y avait tellement d'options possibles! Peut-être qu'Alexan n'était pas gay mais croyait que Ronnie l'était- avec raison, mais ça il ne le saurait pas-, ou peut-être bien que c'était absolument faux, tout comme Ronnie le faisait l'année précédente. Une chose était certaine, s'il avait le moindre doute quant à l'orientation de son coloc', alors il n'adopterait pas son attitude de l'année précédente. Juste pour être certain de ne pas le blesser. Rayer des mots et expressions de son vocabulaire, ce serait facile à faire. Au revoir Ronnie l'homophobe, bienvenue Ronnie l'hétéro à l'esprit ouvert. C'était simple et ce serait peut-être plus discret un peu. Dans une situation comme celle-là, valait mieux couper les cheveux en quatre.

    Vint ensuite le son sourd lorsque la tête de Blondie se frappa contre le mur, et ce, sans que celui-ci n'émette le moindre son de douleur. Ce fut plutôt le brun qui le fit à sa place, laissant en même temps l'expression de douleur apparaître sur son visage quelques secondes. Que de compassion... Quand le blondinet se cacha le visage dans son oreiller pour murmurer quelque chose, Ronnie ne put s'empêcher de fronçer les sourcils et de tendre l'oreille en même temps. Qu'est-ce qu'il disait, qu'est-ce qu'il disait? "Oui!" ? Ah, fallait tellement qu'il ait dit oui. En même temps, sa réponse était plus longue que ça. Peut-être bien "Oui, j'aime les garçons" ? Ou encore "Oui, et je te veux" ? Eh non, ça c'était juste dans sa tête. Dommage.

    L'étudiant n'osa cependant pas lui demander de répéter, juste au cas. C'était peut-être délicat. Heureusement pour lui, Blondie se redressa sur son lit et reformula sa réponse. Ou plutôt sa question. Intérieurement, Ronnie se sentit faire une mini-dépression. Simplement à entendre la façon dont Alexan parlait, il était plutôt clair qu'il n'était pas homo. Sinon, ils utilisaient simplement la même technique sans que l'autre s'en rende compte. Si Alexan était un grand naïf, Ronnie, de son côté, avait simplement appris à contrôler la sienne. Les failles étaient encore possibles et, sauf quand c'était vraiment trop évident, c'était aux niveaux des gens qui lui mentaient qu'il se faisait piéger. Se laisser manipuler, c'était en gros pas mal terminé pour lui. Séparer le vrai du faux, ça, c'était plus complexe. Donc, Alexan n'était pas gay. Et si, par un pur hasard doublé d'un miracle sensationnel, il ne faisait que jouer convenablement ses cartes, alors là, bonne chance pour s'en rendre compte. Comme si ça pouvait arriver qu'il aime vraiment les garçons...

    Pourquoi est-ce que tout le monde lui posait cette question-là? Pour Ronnie, en tout cas, c'était pas très compliqué. En même temps, il se souvint qu'il ne devait rien dire tout haut. Un "Parce que je voulais voir si j'allais être chanceux cette année" bien senti aurait probablement eut raison de leur conversation.


    - Bah, j'suis pas Dieu quand même, j'ai pas réponse à toutes tes questions, expliqua-il tout en rendant à Alexan son sourire. Peut-être que ça a un lien avec la façon dont tu demandes aux gens de poursuivre leurs phrases, mais je dis ça comme ça, hein.

    Sourire, ça rendait déjà un peu mieux l'effet. C'était bien sincère d'un côté, un peu désolé pour lui-même de l'autre, mais ça allait. Mieux valait se faire désillusionner avant de commencer à trop s'attacher. Tout en se reculant un peu vers le mur pour pouvoir accoter son dos et croiser ses jambes en tailleur comme il le faisait toujours, Ronnie se gratta un peu le côté du menton avant de croiser ses mains sur ses chevilles.

    - Bof, de toute façon, ça me regarde pas, conclut-il finalement, heureux de pouvoir en finir avec ce sujet. Par contre ta tête a frappé pas mal fort, j'ai mal pour toi. Est-ce que ça va? Pas étourdi ou peu importe?

    Autant finir ça gentiment, pour s'éloigner le plus possible de son petit tabou. Et puis, mieux valait vérifier aussi. Si jamais il devait traîner Blondie à l'infirmerie, mieux valait le savoir d'avance, nan? Bon, au mieux, tout irait bien et il n'aurait pas à s'en faire. C'était surtout faute de meilleur sujet de conversation, en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Découverte d'un "coloc" [Alexan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Découverte d'un "coloc" [Alexan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What a Wild World :: Corbeille :: Corbeille :: archives waww. 1-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit